« L’ASEC Mimosas a montré la voie »

Benoît YOU, le Directeur Général de l’ASEC Mimosas, a représenté l’ASEC Mimosas au séminaire de SOCCCEREX portant sur les investissements dans le football Ouest-Africain. Nous l’avons rencontré, pour nous parler de ce séminaire qui s’est déroulé du 27 au 28 septembre dernier, à Lagos, au Nigeria.#

– Vous étiez récemment à Lagos dans le cadre d’un séminaire SOCCEREX sur les investissements dans le football. Qu’est-ce que SOCCEREX ?
SOCCEREX est une structure anglaise leader mondial dans l’organisation d’évènements permettant la rencontre de tous les acteurs du monde du football. Depuis 16 ans, des séminaires sont organisés dans le monde entier (Londres, Manchester, Paris, Jo’Burg, Rio de Janeiro) et pour la première fois en Afrique de l’Ouest à Lagos les 27 et 28 Septembre derniers. SOCCEREX a signé un contrat de 4 ans avec l’Etat de Lagos, jusqu’en 2015. C’est un atout pour le Nigeria.

– De quoi était-il réellement question ?
De nombreux sujets ont été abordés (les secteurs dans lesquels investir en Afrique de l’Ouest, la formation, la gestion des clubs, le développement des terrains synthétiques, le sponsoring, les droits TV, le merchandising, le développement des Ligues professionnelles …). De grands spécialistes internationaux de tous ces secteurs étaient invités à débattre et à proposer des solutions à ces questions pour le football Ouest-africain.
La présence d’anciens joueurs tels que Christian KAREMBEU, Sunday OLISEH, Joseph-Antoine BELL, Peter VAN HOIJDONK, Sammy KUFFOUR, Anthony BAFFOE a également enrichi les débats.

– Pourquoi l’ASEC Mimosas, à travers vous, a-t-elle été choisie pour y participer ?
L’ASEC Mimosas était le seul représentant ivoirien et les responsables de SOCCEREX nous ont contacté depuis plusieurs mois car ils souhaitaient notre présence en tant qu’expert dans la gestion d’un club (nommé par la FIFA comme le club africain modèle en terme d’organisation) et dans la formation des jeunes joueurs.
Lors de ce séminaire, les intervenants (nigérians, ghanéens, anglais, français, suisse …) n’ont cessé de citer l’ASEC Mimosas en exemple.
Parmi eux, Jérôme CHAMPAGNE, actuel Conseiller du Président du Tout – Puissant Mazembe et ancien Responsable des relations Internationales de la FIFA, a régulièrement cité notre club comme le modèle suivi par le TP Mazembe pour son développement (création d’une Académie à Lubumbashi, mise en place d’une organisation pour les supporters …).
De même, Tom VERNON, fondateur de l’Académie «Right to dream » au Ghana sponsorisée par Manchester City, a reconnu qu’il s’est inspiré de l’Académie MimoSifcom pour créer son Académie.

– Quel a été l’apport de l’ASEC Mimosas ?
J’ai fait une intervention dans un groupe de travail avec Jérome CHAMPAGNE (TP Mazembe), Tom Vernon (Right to dream) et l’ancien international ghanéen Anthony BAFFOE, portant sur l’avenir du football ouest-africain, en particulier au niveau de la formation des jeunes joueurs . Mon propos a visé à montrer le travail réalisé par notre club depuis 23 ans mais aussi à donner des pistes pour l’avenir du football ouest-africain qui passe par le développement de clubs et de Ligues professionnels.
Les investissements réalisés en Afrique de l’Ouest lors des 15 dernières années l’ont été dans des Académies de football souvent non rattachées à des clubs (Feyenoord, Right to Dream, Red Bull au Ghana, Djambars au Sénégal …). Le travail réalisé au sein de ces Académies a permis d’améliorer le niveau des joueurs ouest-africain.
J’ai soutenu que le modèle de l’ASEC Mimosas (un club de football à part entière avec une équipe professionnelle, un centre de formation, des supporters, des médias …) était le modèle à suivre pour l’Afrique de l’Ouest et que ce modèle pouvait être rentable pour des investisseurs.
L’ASEC Mimosas a montré la voie et nous espérons que d’autres clubs suivront car sans clubs forts, le football ouest-africain ne pourra pas se développer. Il sera toujours déséquilibré.
Pour cela, il est évident qu’il faut que les Etats et les Fédérations mettent en place des politiques visant à favoriser cet essor. L’Afrique de l’Ouest a tout : des joueurs de talents, des fanatiques de football par millions … Il est inconcevable que le football des clubs soit au niveau auquel il est aujourd’hui.

– Il semble que l’ASEC jouit d’une grande renommé en Afrique et en Europe. Au vu de cela que peut-elle attendre de SOCCEREX ?
L’objectif était de rencontrer des acteurs du football mondial afin de présenter ce que nous faisons et de trouver des personnes intéressées pour soutenir notre action. Au cours des 10 dernières années, de nombreux investisseurs se sont intéressées à l’Afrique de l’Ouest (Ghana, Sénégal, Nigeria) mais peu à la Côte d’Ivoire en raison de la situation socio-politique. Avec le retour de la confiance, la Côte d’Ivoire attire les investisseurs et l’ASEC Mimosas en est le fer de lance.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

19 − sept =