« L’Académie reprendra le lundi 8 octobre »

Après ses vacances passées en France, Julien CHEVALIER, Responsable de la formation à l’Académie MimoSifcom, est revenu à Abidjan, dans la nuit du lundi 24 au mardi 25 septembre dernier.
Dans cet entretien, il donne les grandes lignes de ce que sera l’Académie MimoSifcom, cette année et parle de sa future relation avec le staff technique professionnel, après le départ de son compatriote, Sébastien DESABRE. #

comment se sont passés vos vacances ?

« Les vacances ont été agréables. Après une longue première année de travail au sein de l’ASEC Mimosas et de l’Académie MimoSifcom, on en avait besoin.
Ça fait du bien de pouvoir souffler un tout petit peu, de se ressourcer en famille.
Sans faire grand-chose, j’ai juste profité de ma petite famille. Cela est important surtout quant on est éloigné d’eux. Je suis arrivé lundi nuit et prêt à reprendre le travail avec beaucoup plus d’énergie ».

Quand l’Académie MimoSifcom reprendra- t- elle ses activités et quelle sera sa nouvelle configuration?

« L’Académie MimoSifcom reprendra ses activités le lundi 8 octobre prochain avec une dizaine de joueurs. Nous avons fait venir du matériel pour tout préparer afin que les joueurs reprennent dans de meilleures conditions
Il n’y aura pas de révolution en tant que telle dans la nouvelle configuration. La seule nouveauté sera qu’on aura un seul groupe de travail, puisqu’on a fait des détections, à l’issue desquelles très peu de joueurs intéressants ont été retenus. Et surtout que plusieurs pensionnaires sont passés en équipe professionnelle. Cela fait que nous sommes, à un nombre assez réduit d’Académiciens pour le moment. On ne voulait pas se précipiter. On veut juste travailler avec la qualité. On va travailler dans la continuité avec quelques modifications dans les programmes de travail.
Après un an d’activités, on sait où on en est et comment ça fonctionne ».

Des pensionnaires de l’Académie ont intégré le groupe professionnel en fin de saison dernière. Qui sont-ils et comment appréciez-vous ce changement de statut pour chacun d’eux ?

On a eu plusieurs joueurs qui ont eu la chance d’aller se frotter aux professionnels. En décembre 2011, pendant l’intersaison, il y’ a eu deux joueurs, OUATTARA Aboubacar et Magbi GBAGBO Laurent, qui sont passés avec le groupe professionnel. Ça a été une expérience intéressante qui permettait de rajeunir le groupe professionnel. Ça s’est plus ou moins bien passé pour OUATTARA qui était en fin de formation, après 6 années passés à l’Académie. Par contre, ça a été un peu précipité pour MAGBI, qu’on avait recruté au mois de septembre et qui avait un potentiel intéressant, mais malheureusement, il avait très peu travaillé à l’Académie. Dans le courant de la saison dernière, des joueurs, à l’image de KOFFI Constant se sont peu à peu imposés pour arracher des places de titulaire.
C’est une bonne chose pour nous que des pensionnaires puissent accéder au groupe professionnel. Cela valide le travail de recrutement et de formation dans notre Académie. On a aussi KONE Moussa, ZIRIGNON Badi, DIAMOUTENE Mohamed et SOUMAHORO Mory qui ont eu du mal à se faire une place mais, c’est déjà bien qu’ils aient goutté au groupe pros en fin de saison.

L’idéal est que, s’ils passent en équipe professionnelle, il faut qu’ils puissent s’épanouir et s’exprimer sur le terrain et pas juste être là, pour les entraînements ».

D’autres seront –ils promus cette saison ?

« Comme je le disais plus haut, il y a KOFFI Constant, en tant que titulaire et KONE Moussa, sur le banc, qui ont vraiment participé au groupe des professionnels. D’autres joueurs ont des chances de monter à l’intersaison. Mais cela dépendra du recrutement en équipe professionnelle. Notre souhait est qu’il y ait un maximum de jeunes de l’Académie qui puissent participer et tirer leur carte dans le monde professionnel, dans l’intérêt de l’ASEC Mimosas.

On va continuer à travailler et espérer que les joueurs en devenir puissent vraiment s’affirmer et passer un cap, peut-être au mercato prochain.
A la reprise, le 2 octobre, les joueurs cités resteront avec l’équipe professionnelle, ainsi que SYLLA Mamadou comme 3e gardien de but.
Nous avons une bonne génération des U17, mais il faut leur laisser le temps nécessaire pour parachever leur formation et ne pas les griller ».

Y aura-t-il des tests d’entrée à l’Académie cette année. Si oui, quand se dérouleront ces tests ?

« Il y a régulièrement des tests à l’Académie MimoSifcom. La seule nouveauté est que des tests, sur la période de fin d’année, vont s’étendre à l’intérieur du pays. On s’est aperçu, sur la dernière détection que le niveau était un peu plus faible que ce qu’on attendait. Je sais que les parents rêvent de voir leurs enfants à l’Académie MimoSifcom, mais nous ne sommes pas là pour faire rêver qui que ce soit. Nous sommes à la recherche de talents avec des recruteurs qui travaillent sur la détection, toute l’année et après nous organisons des tests à Sol Béni et ne retenons les joueurs que sur la base du talent ».

Sébastien DESABRE, celui qui vous a recommandé, n’est plus entraîneur de l’ASEC Mimosas depuis le 17 août dernier. Avez-vous des appréhensions sur votre collaboration avec le futur entraîneur ?

« Pas d’appréhension particulière. Je veux d’abord remercier Sébastien DESABRE qui m’a donné l’opportunité de travailler à l’ASEC Mimosas, à l’Académie MimoSifcom. On avait une très bonne collaboration. Ce qui était un atout pour le responsable de formation d’avoir quelqu’un, à la tête de l’équipe professionnelle qui était très intéressé par ce qui se faisait à l’Académie. J’ai plutôt espoir qu’on continuera dans ce sens, peu importe les personnes. Dans l’intérêt de l’ASEC Mimosas et de la formation à Sol Béni, ce sera important qu’on ait de bonnes relations. Je n’ai pas encore le nom de celui qui sera le responsable du secteur professionnel, je ne peux donc pas avoir d’appréhension. Mais, qui que ce soit, il va falloir forcément s’entendre, dans l’intérêt de l’ASEC. J’ai beaucoup d’espoir ».

H.Koné

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

onze + un =