Les Actionnaires vont contribuer

Le Président du CNACO, Me KONE Mamadou, a réuni les présidents des différents comités de supporters de l’ASEC Mimosas, le dimanche 9 septembre dernier, de 9h30 à 12h15, à l’Espace Yves LAMBELIN de Sol Béni, pour parler des incidents survenus à l’issue du match ASEC Mimosas –Séwé Sport comptant pour la 9e journée de la Superdivision 2012. A l’issue de cette réunion, des décisions ont été prises.#

Environ une centaine de responsables de comités de supporters mimos ont répondu à l’appel du Président KONE Mamadou. Ils étaient venus d’Abidjan et des villes environnantes. Ils n’avaient pas encore digéré, pour la plupart, le coup ignoble de l’arbitre DEMBELE Denis. Beaucoup étaient là pour crier leur colère, leur indignation, leur déception. Certains l’ont fait. Mais avec élégance et courtoisie. Le Président du CNACO, Me KONE Mamadou, a d’abord situé le cadre de la rencontre. Puis, il a donné la parole aux Actionnaires. Il les a écoutés ensuite. Et il a condamné leurs actes qui discréditent l’ASEC Mimosas. Il leur a conseillé une attitude de mesure et de retenue pour toujours donner une bonne image de leur club. Et finalement, les Actionnaires ont compris que si la violence est parfois un moyen d’expression, elle n’est pas toujours la bonne. Elle peut même aggraver une situation que l’on a voulu dénoncer. Retour sur une réunion passionnante.

« L’ASEC A FAIT APPEL DE LA DECISION DE LA FIF »

L’ordre du jour présenté par TRAORE Samba, le Secrétaire Général du CNACO, comprend deux points: Les incidents après le match ASEC-Séwé de la 9e journée de la Superdivision et les Divers. Cet ordre du jour est chaudement adopté par acclamation. Le Président KONE Mamadou prend la parole pour rappeler les incidents du match ASEC-Séwé et les sanctions que la FIF a ensuite prises contre l’ASEC Mimosas. «Nous devons payer 500 000f CFA à la comptabilité de la FIF. Nous devons également payer 3 454220f CFA pour les dégâts causés au Stade Robert Champroux. Les Actionnaires sont également suspendus des stades pour 4 matches. Je suis le Président du CNACO. Je suis donc solidaire de la sanction qui frappe les Actionnaires. Si vous êtes suspendus des stades, c’est que je le suis aussi », a déclaré le Président.

« NE VOUS ADONNEZ PAS A LA VIOLENCE »

Puis il a indiqué que l’ASEC Mimosas a fait appel de la décision de la Commission de Discipline de la FIF sur le montant des dégâts causés au Stade Robert CHAMPROUX. « Votre réaction, ce jour-là, est compréhensible. Mais ce n’était pas la bonne parce que les temps ont changé. Le monde a changé. La violence dans les stades tend à disparaître parce que la FIFA et la CAF, à travers de nouvelles règlementations, recommandent aux fédérations nationales de sanctionner durement et fermement toutes formes de violence. L’Etoile du Sahel de Sousse a été, cette année, éliminée de la Ligue des champions, en pleine compétition, suite à des incidents survenus au Stade Olympique de Sousse. Les gens n’attendent que des occasions pour nous combattre. Ne leur donnons pas ces occasions. Le Ministre des sports nous a accusés a travers un communiqué sans même attendre que les enquêtes aboutissent. La presse nous a attaqués. Malgré les preuves apportées par le Président Roger OUEGNIN sur l’injuste expulsion de MVONDO Michel, puis sur le faux penalty qui a donné le titre de champion 2012 au Séwé, on s’est empressé de sanctionner l’ASEC. Mais l’arbitre DEMBELE Denis, lui, le vrai responsable de tous ces incidents, n’a pas été sanctionné. Certains membres de la FIF voulaient même que l’ASEC écope d’un an de suspension. Mais les preuves présentées par le Président Roger OUEGNIN les a confondus», a-t-il fait savoir avant de crier sa déception. « Votre réaction n’a pas été la bonne parce que, ce qui fait le force de Me Roger OUEGNIN, c’est l’organisation de l’ASEC Mimosas, c’est aussi le monde qui est derrière lui et qui le respecte. Mais lorsque le PCA, votre chef de famille, votre père, vous parle et que vous ne lui obéissez pas, vous l’humiliez. Recadrons notre comportement parce que nous ne sommes pas comme les autres. Nous sommes trop en avance. Je voudrais vous demander de manière ferme de ne plus vous comporter comme vous l’avez fait si la situation que nous avons vécue, le 26 août dernier, se reproduit », a-t-il dit. Puis il a clos son intervention par la proposition suivante : « Nous, les Actionnaires, avons déjà contribué à l’achat de Sol Béni. On n’avait pas plus d’argent qu’aujourd’hui. Je vous demande une cotisation exceptionnelle pour contribuer au paiement de l’amende infligée à l’ASEC Mimosas ».

UNE LETTRE D’EXCUSE AU PRESIDENT ROGER OUEGNIN

Les Actionnaires ont pris la parole pour dire que la violence n’est pas dans leurs habitudes. Mais qu’ils ne pouvaient pas continuer à subir les injustices de la FIF qui durent depuis deux saisons. Ils ont toutefois accepté la proposition du Président KONE Mamadou de contribuer au paiement de l’amende après que la FIF ait examiné l’appel de l’ASEC Mimosas. Mieux, ils ont décidé, à l’initiative de KOUABENAN Kossonou, le Président du Comité communal de Koumassi, d’adresser une lettre d’excuse au Président Roger OUEGNIN pour leurs actions regrettables du 26 août dernier. C’est sur ces deux décisions des présidents de comités que la réunion a pris fin à 12h15.
K.I

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

13 + 13 =