L’ASEC quitte, le CODM double

L’ASEC Mimosas n’a pas pu se qualifier pour les phases de poules de la Coupe de la Confédération 2012. Le match nul blanc de dimanche dernier, à Meknès, contre le CODM a scellé son sort après le résultats (1-1) du match aller, quinze jours plus tôt à Abidjan.

#

Déterminée, pimpante, enthousiaste, conquérante, mais malchanceuse, dimanche dernier, dans l’après-midi, au stade d’honneur de Meknès, l’ASEC Mimosas est tombée en huitièmes de finale de la Coupe de la Confédération face au COD Meknès. « C’est à Abidjan, au match aller que nous avons réduit nos chances de qualification », a regretté le capitaine Okou Zahui Stéphane. Car, dimanche dernier, à Meknès, Sébastien DESABRE et ses joueurs ont tout tenté pour se qualifier. Malheureusement, un arbitrage partisan du trio ghanéen William Agbovi, Malick Salif Alidu et David Laryea a rendu cette mission quasiment impossible. Le juge central, William Agbovi a choisi d’affaiblir les Mimosas en infligeant des cartons jaunes à Zagbayou Hugues (14’), Koné Ladji Tiézan (30’) et à Koffi Gautier (67’) et en refusant un pénalty suite à une faute sur Magbi Gbagbo Laurent dans la surface de réparation, en seconde période.

Toutes les fautes sifflées étaient en faveur des Meknassis. Mais l’ASEC Mimosas décidée à se qualifier à joué crânement. Et n’eût été un manque de réussite, les Jaune et noir auraient atteint leur objectif si sur cette reprise de volée soudaine et surpuissante de Mvondo Ndougsa Michel, le portier Meknassi Rhoufir Hicham n’avait pas eu la baraka (5’) ; si Koné Ladji Tiézan qui s’est échappé suite à une passe en or de Séri Michael, avait été plus vif et rapide pour éviter le retour d’un défenseur adverse qui l’a contré au dernier moment, ou encore si cette autre frappe des 35 mètres de Séri Jean Michael n’était pas allée s’écraser sur la base du montant droit de Rhoufir Hicham (22’).

Bien entendu, les joueurs du CODM ont inquiété l’arrière-garde mimos par moments, sans grande conséquence. « Quand j’ai vu que mon équipe manquait de réussite devant, je n’ai pas voulu prendre de risques devant une grande équipe comme l’ASEC Mimosas. J’ai préféré jouer la sécurité », dira plus tard, l’entraîneur meknassi, Taleb Abderrahim.

Pour ce match du quitte ou double pour les deux formations, l’ASEC Mimosas, moins chanceuse quitte tandis que le COD Meknès qui a eu les faveurs des dieux du football, double. Les joueurs mimos avaient toutes les raisons de s’en vouloir au coup de sifflet final pour ne pas avoir su saisir leur chance, à domicile, lors de la manche aller, à Abidjan, quinze jours plus tôt.

De notre envoyé spécial à Meknès
KONE Ismaël.

Les réactions

Sébastien Desabre (Entraîneur de l’ASEC Mimosas):


Sébastien Desabre (Entraîneur de l’ASEC Mimosas)


TALEB Abderrahim (Entraîneur du COD Meknès):


TALEB Abderrahim (Entraîneur du COD Meknès)


Okou Zahui (Capitaine de l’ASEC Mimosas):


Okou Zahui (Capitaine de l’ASEC Mimosas)


LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

deux + 14 =