« N’abandonnez pas l’ASEC »

Le Président du CNACO, Me KONE Mamadou, a débuté sa tournée dans les dix communes d’Abidjan, le samedi dernier, à Marcory, où il a rencontré les Actionnaires de la commune, au Foyer des Jeunes. Les échanges ont été passionnants et enrichissants.
« Je veux libérer la parole pour que les Actionnaires me disent tout ce qu’ils ont sur le cœur ». Voilà ce qu’à dit le Président KONE Mamadou dans ses propos introductifs après avoir demandé que l’ordre du jour soit modifié et que la réunion se transforme en un débat familial.
Proposition acceptée par TRAORE Samba, le Président du Comité Communal de Marcory qui avait annoncé l’ordre du jour comprenant deux points : la nouvelle vision du Conseil d’Administration de l’ASEC Mimosas et les divers. Mais au cours de la réunion, ces deux points ont été pris en compte. #

Autour du Président KONE Mamadou, à la table d’honneur, se trouvaient quatre membres du Conseil d’Administration du club, en l’occurrence, DOSSO Tiémoko, Président de la section volley-ball, TRAORE Samba, Secrétaire Général du CNACO par intérim et Président du Comité Communal de Marcory, Mme ACHI Caroline, 4e vice-présidente du Conseil d’Administration et FOFANA Ladji, Président du Sous-comité Attécoubé-Centre.

LA FLAMME DES DIRIGEANTS
«On ne peut pas être bouillant à 55-60 ans comme on l’était à 40 ans. Mais la flamme des dirigeants de l’ASEC Mimosas pour leur club est toujours là. Elle est intérieure et elle continue de brûler avec la même intensité. Notre PCA a toujours la passion, la flamme de l’ASEC Mimosas. Il est toujours là, en train de construire. Tous ses collaborateurs également. C’est pourquoi, nous continuons à nous battre avec lui, pour trouver les moyens de faire vivre le club et l’aider à le développer ».

POURQUOI L’ASEC NE FAIT PLUS PEUR ?
«La remarque n’est pas valable seulement pour l’ASEC Mimosas. Elle l’est tout autant pour toutes les équipes d’Abidjan. Il faut reconnaître qu’aujourd’hui, le mythe des équipes de la capitale a disparu. Les joueurs sont issus des mêmes quartiers et des mêmes centres de formation. Quand l’un a la chance de jouer à l’ASEC Mimosas tandis que l’autre se retrouve dans une autre équipe, quand ils s’affrontent en championnat, celui qui n’a pas eu la chance de jouer à l’ASEC Mimosas ne nourrit aucun complexe. Et il veut montrer qu’il est le plus fort ».

LES RECRUTEMENTS
« Le PCA a demandé aux anciens joueurs du club de nous aider à repérer et à recruter tous les jeunes talents qu’ils découvriront. L’ASEC Mimosas a même mis en place une cellule de recrutement sous la responsabilité du Directeur Technique du club. Mais là aussi, ça coince un peu parce qu’on est souvent surpris de voir de très bons joueurs dans d’autres équipes et on se demande comment ces garçons ont pu passer à travers les mailles des filets de notre cellule de recrutement ».

L’ENCADREMENT TECHNIQUE
«Nous sommes conscient qu’il y a un problème. Mais il est complexe. Il faut reconnaître que nous ne jouons pas bien, en ce moment. Le Président Roger OUEGNIN a eu un entretien, récemment, avec l’entraîneur pour trouver des solutions et relancer son équipe. Le vendredi dernier, le Président-Délégué et Président de la Section football, Francis OUEGNIN, a parlé aux joueurs. Mais avant, les joueurs s’étaient réunis entre eux, pour se parler. Cela veut dire qu’à leur niveau, ils ont conscience qu’ils doivent remonter la pente ».

LE CHANGEMENT D’ENTRAINEUR
« Il faut faire confiance au PCA. Comme d’habitude, nous faisons tout pour amener l’entraîneur à réussir sa mission».

LES JOUEURS SONT-ILS PAYES ?
« A ma connaissance, oui. Nous faisons le maximum pour payer régulièrement les salaires de nos joueurs et de nos entraîneurs ».

LA FORMATION A L’ASEC
« Jean-Marc GUILLOU a formé une génération exceptionnelle à l’ASEC Mimosas, mais dans un environnement qui a été favorable à cela. Dans les années 1990, tout le monde voulait que son enfant joue à l’ASEC Mimosas. Tous les centres de formation nous permettaient de prendre leurs meilleurs talents. Mais aujourd’hui, chacun veut créer son centre de formation et espérer devenir riche en transférant les talents qu’il découvrira. Et puis je voudrais faire remarquer que la formation existait à l’ASEC Mimosas avant l’arrivée de Jean-Marc GUILLOU. C’est BAMOGO Boukari qui nous avait trouvé et formé Les Youssouf FOFANA, N’DIAYE Aboubacar, ZARE Mamadou, KASSY Kouadio Lucien, SAM Abouo Dominique, GUEL Tchiressoua, BASSOLE Michel, FALLET Vilasco Faustin, BOTI Bi Irié Charles et autres. Et puis, le beau football a toujours existé à l’ASEC avant l’avènement de la première promotion de l’Académie MimoSifcom. Notre club drainait déjà du monde dans les années 1950. Mais quand je vous entends, c’est comme si tout avait commencé avec la première promotion de l’Académie MimoSifcom. Je vous fais remarquer que c’est le contraire. C’est même à partir des Académiciens que l’ASEC Mimosas a commencé à perdre son public ».

LES RAPPORTS FIF-ASEC
« Vous me demandez pourquoi l’ASEC Mimosas est dans le collimateur de la FIF ? On a créé une passion inutile autour des élections pour la présidence de la FIF. Et cette passion inutile qui a divisé le football en deux camps, un camp des vainqueurs et un camp des vaincus ne fait pas du bien au football ivoirien. Vous dites que l’ASEC Mimosas est défavorisé. Mais c’est là que nous devons nous montrer forts. Si nous sommes tous unis derrière notre équipe, personne ne mettra l’ASEC Mimosas dans son collimateur. Bien au contraire, on créera la sympathie et le respect grâce à notre mobilisation ».

RECONCILIER TOUS LES FILS
DE L’ASEC MIMOSAS

«Les dirigeants de l’ASEC Mimosas sont toujours reconnaissants. L’ASEC Mimosas n’exclut personne et n’a jamais exclu personne. Je voudrais que nous oubliions la politique quand il s’agit de l’ASEC Mimosas. Redevenons tout simplement des Actionnaires. Où est passé le temps où nous clamions que notre seul parti, c’est l’ASEC Mimosas? »

LE CERCLE VICIEUX
« Les supporters disent qu’il faut que l’équipe joue bien pour se rendre au stade. Les joueurs disent que sans les supporters, ils ne peuvent pas donner le meilleur. Alors la question que l’on se pose est la suivante : sont-ce les supporters qui doivent changer l’équipe ou est-ce l’équipe qui doit changer les supporters ? »

LES CARTES DE SUPPORTERS
«Les cartes de supporters s’acquièrent de façon individuelle depuis 5 ans. A cause de la crise, nos comités de supporters se sont éclatés. On adhère au club à vie. On essaie de changer les choses en les simplifiant au maximum ».

L’ASEC DE DEMAIN EN SA
«Pour l’ASEC Mimosas de demain, je voudrais, à partir de maintenant, une grande implication des jeunes dans la vie de notre club. Rendez-vous au stade avec vos enfants, avec vos amis. N’y allez pas seuls. N’abandonnez pas l’ASEC Mimosas. Et pour demain, notre PCA, Me Roger OUEGNIN, dont la flamme pour l’ASEC Mimosas est toujours vive, a une vision. Le club s’est beaucoup développé. Il faut toujours plus de moyens pour le faire vivre. Les transferts de joueurs sont devenus aléatoires. Et quand ils sont là, on a du mal à encaisser l’argent de ces transferts. La subvention de la FIF, c’est 50 millions par an alors que pour son fonctionnement, l’ASEC Mimosas a besoin de 65 millions chaque mois. Les recettes n’atteignent même pas 200 000 F CFA par match. C’est pourquoi, nous avons pensé à créer une Société Anonyme pour l’Exploitation des Actifs de l’ASEC Mimosas devant attirer des hommes d’affaires qui souhaitent investir dans le football. S’il existe des Actionnaires parmi vous, qui connaissent des hommes d’affaires intéressés par un tel projet, vous pouvez le leur dire. Mais nous pensons à protéger vos intérêts, vous les Actionnaires. C’est la raison pour laquelle nous prendrons des dispositions allant dans ce sens ».

Les échanges ont été si intéressants que le temps est passé rapidement. La réunion qui a débuté à 10h30 par le mot de bienvenue du Président TRAORE Samba, s’est achevée à 13h30 par une photo­­­­ de famille avec le Président du CNACO. A cette occasion, l’on a pu revoir certains supporters qui ne s’étaient plus manifestés depuis plusieurs années.

K. Ismaël

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

vingt + 8 =