« Nos joueurs ont émergé…»

Julien CHEVALIER, le responsable de la formation à l’Académie MimoSifcom était récemment en France, pour un stage de formation d’entraîneurs de football (DEF). Il a également profité de ce voyage pour aller suivre, la prestation de la sélection nationale ivoirienne engagée au Tournoi International de Montaigu, au sein de laquelle figuraient 5 pensionnaires de l’Académie MimoSifcom.
De retour à Sol Béni, le « Coach Julien » nous relate son séjour d’une dizaine de jours dans l’Hexagone.#

Comment avez-vous vécu votre récent stage en France et qu’avez-vous retenu de fondamental ?

« J’étais en France, à Clairefontaine, au Centre Technique National, pour la première partie d’un stage de formation qui se déroulera en 3 phases d’une semaine. Cette première étape consistait à la prise de cours et à leur application pratique sur le terrain. C’est donc de la formation pure.
La deuxième semaine sera encore réservée à la formation et suivra enfin la dernière étape des examens (écrits et oraux et mise en pratique sur le terrain).

Ce stage sera sanctionné par un examen pour obtenir la première partie du Diplôme d’Entraineur de Football (donnant accès à la licence A CAF).
En plus de cette formation, dispensée par Les entraîneurs de différentes équipes nationales, ce stage nous permet de rencontrer d’autres entraineurs, ce qui favorise les échanges et le partage de nos différentes expériences ».

Vous avez profité de votre présence en France pour suivre la sélection nationale ivoirienne, au tournoi de Montaigu des moins de 17 ans.
Quel jugement portez –vous sur la prestation des 5 Académiciens dans cette compétition ?

« Je regrette de ne pas avoir pu suivre les premiers matches de la Côte d’Ivoire. J’ai seulement pu assister aux deux derniers (contre une sélection de joueurs issus d’académies africaine puis contre le Maroc – constituée d’une base de joueurs de l’Académie Mohamed VI, encadrée par Pascal Théault), qui ont été d’un bon niveau et plutôt bien maîtrisés.

Nos joueurs se sont bien illustrés, notamment Kramo Kouamé Aubin choisi comme capitaine, N’Goh Brou Manasse en milieu de terrain et Ba Loua Adriel d’Avila dans le couloir gauche.
Je les ai trouvés très performants au cours de ces deux matches.
Nos joueurs ont vraiment émergé dans cette sélection ivoirienne. Le coach Camara m’a même confié qu’il regrettait l’absence d’un ou deux autres élèments de l’Académie MimoSifcom, restés à Abidjan ».

Comment avez-vous trouvez le niveau général du Tournoi ?

« J’ai pu comparer la sélection ivoirienne à l’Equipe de la France, à celle de la Russie (vainqueur du tournoi) ou à celle du Portugal (finaliste).
Il y a un vrai écart entre ces nations qui participent régulièrement à ce genre de tournois de haut-niveau et les équipes africaines, d’un point de vue technique et tactique.
Il est évident que pour les nations africaines qui regroupaient pour la première fois ces enfants, les repères et les automatismes ne sont logiquement pas les mêmes et du coup, cela se fait ressentir.
Le tournoi a été difficile pour la sélection ivoirienne en terme de résultat brut. Mais, ce genre de compétition est vraiment très intéressant, car il permet de mesurer le niveau de nos jeunes joueurs comparativement aux meilleures sélections de jeunes de différents pays.
Nous espérons avoir l’occasion, avec l’Académie, de participer de nouveau à ce genre de compétition dans le futur ».

Propos recueillis par H.Koné

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

14 + 9 =