« …, ce résultat reste positif »

L’ASEC Mimosas était en déplacement au Burkina Faso, le samedi 24 mars dernier, dans le cadre du match aller des 1/16e de finale de la Coupe de la Confédération, face à l’Etoile Filante de Ouagadougou.
A qui profite le match nul ? Et comment l’ASEC Mimosas compte gérer les différentes compétitions pour ne pas subir le manque de fraîcheur en fin de saison ?
Sébastien DESABRE donne des explications à travers nos questions.#

1) La première sortie en Coupe africaine de l’ASEC s’est soldée par un match nul, de 2 buts partout, à Ouagadougou, face à l’EFO.
Quel bilan faites-vous de cette première sortie?

Le déplacement en Coupe de la Confédération n’est pas toujours facile.
Nous revenons de Ouagadougou avec le match nul, en ayant marqué 2 buts.
Le match retour étant à domicile, ce résultat reste positif.
Nous avons été présents et déterminés face à une équipe qui jouait sans pression et qui nous a embêté dans certains domaines du jeu.
Nous aurions préféré remporter ce match, car nous en avons eu la possibilité, surtout dans le dernier quart d’heure.

2) Comment voyez-vous donc le match retour, vu ce résultat?

Les deux équipes ont la possibilité de se qualifier, au match retour.
Il nous faut au moins un match nul. Mais Cela ne changera pas fondamentalement notre projet de jeu, porté sur l’offensive, et qui consiste à marquer un but de plus que l’adversaire. Nous ne fermerons pas le jeu et jouerons pour gagner.
On a vu, au cours de ce match aller que nous avons fait de bonnes choses, par intermittence. Nous sommes donc capables de l’emporter chez nous.

3) AVEC l’entrée de Koné Ladji Tiézan, en pointe, à la 77e mn, et Samba qui a évolué à droite, comment avez-vous trouvé l’association des deux joueurs avec le décalage de Samba ?

On ne peut pas parler d’association des deux joueurs, parce qu’il y’en a un, qui a joué attaquant et l’autre, couloir droit, dans un système 4 – 4 – 2. Il n’y avait pas de relation fondamentale entre ces deux joueurs dans le jeu.
Par contre, individuellement, ce changement a été positif pour nous parce qu’il nous a apporté de la percussion sur le côté et notre présence fréquente dans la surface de réparation adverse.
Je regrette que sur un débordement de Samba, Tiezan n’ait pu scorer. Cette occasion nous aurait permis de gagner le match.
Ce raté est certainement dû au fait qu’il soit à son premier match et qu’il était resté à l’arrêt complet, pendant 15 jours, pour blessure.
Il n’a pas encore la capacité de faire un temps de jeu énorme. Mais ce qu’il a montré en 15 minutes, répond à ce que j’attends d’un joueur qui peut rentrer sur une défense un peu fatiguée.
Dans l’ensemble, ça a été positif.

4) Après Ouagadougou, l’ASEC Mimosas recevra respectivement l’ASC Ouragahio, le mercredi et la JCAT, le dimanche, pour les comptes de la 4e et 5e journée de Ligue 1.
Comment comptez-vous aborder tous ces matches pour une bonne gestion de votre effectif durant toute cette saison ?

« Déjà, nous allons revoir les joueurs, ce lundi après –midi. Nous ferons le point médical et nous verrons comment les quatre joueurs, Bamba Nemblesseny, Adom Arsène, Magbi Gbagbo Laurent et William Dassagaté, au repos total de 3 jours, ont récupéré.
Il faudra donc s’attendre à des changements de l’équipe habituelle, même s’il y a de bonnes choses qui se font, notamment sur le plan défensif, qu’il faut consolider. Tout cela, pour faire tourner et donner de la fraîcheur à l’équipe.
Nous jouerons 3 matches, cette semaine, et nous avons également le match retour contre l’EFO à préparer ».

5)L’équipe a beaucoup souffert de la fatigue en fin de saison dernière, Comment comptez-vous, y remédier cette année ?

« La gestion se fait par rapport à la qualité. On joue les matches pour les gagner. On ne peut donc pas faire tourner et s’affaiblir.
Effectivement, l’année dernière, dès que nous sortons 2 ou 3 joueurs cadres de l’équipe, nous avions un rendement à 30% moins bon.
Aujourd’hui, c’est quelque chose que nous n’avons pas encore fait. Nous donnerons la possibilité aux joueurs de montrer ce qu’ils savent faire et après nous évaluerons pour voir si nous sommes moins bon ou pas, en faisant tourner.
Avec le groupe homogène que nous avons, je ne pense pas que ce sera le cas.

Maintenant, il appartient aussi aux joueurs qui n’ont pas de temps de jeu, ou la confiance de départ de l’entraîneur, de montrer qu’ils sont capables de rentrer dans l’équipe et rendre ainsi, un peu plus difficile l’établissement de la liste des 18. Je serai content d’être embêté pour faire des choix. Ce sera un bon signe ».

H.Koné

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

3 × quatre =