«Ils s’expriment mieux sur le gazon naturel»

Le match de la 3e journée entre l’AS Denguélé et l’ASEC Mimosas, s’est soldé par un score nul (0 – 0).
L’ASEC Mimosas, malgré une nette domination n’a pu prendre le dessus sur l’équipe nordiste, concédant ainsi son premier match nul en Ligue 1, après deux victoires successives.
Nous avons recueilli les réactions d’après match de Me KONE Mamadou (Président du CNACO), avant celles des acteurs principaux (Sébastien DESABRE, OKOU Zahui, Dramane SANOU et TANOH Missa Noël) :#

Me KONE Mamadou (Président du CNACO)
« Nous avons assisté à un bon match intense comme le sont, depuis quelques temps, tous nos matches contre l’AS Denguélé. Le résultat est conforme à ce qui s’est passé sur le terrain. Je félicite l’AS Denguélé.
Nous allons à Ouagadougou, dans le courant de la semaine, pour jouer le samedi 24 mars, le match aller des 1/16e de finale de la Coupe de la Confédération. Je suis persuadé que le comportement de nos joueurs sera meilleur là bas.
Vous savez, la pelouse du Champroux n’est pas une pelouse de compétition.
On ne peut pas s’exprimer pleinement sur ce genre de terrains. C’est une exception et non une règle dans le monde du football moderne.

Nos garçons s’expriment mieux sur le gazon naturel. Les choses sont faites de telles sortes qu’aujourd’hui, les clubs ivoiriens sont étrangers au Stade Félix Houphouët-Boigny. Nous ne jouons plus au Stade FHB, alors que, dans trois semaines nous jouerons peut-être sur ce stade et là, nous serons aussi étrangers que nos hôtes Burkinabés. C’est cela, la réalité du football ivoirien.
Je lisais les propos d’un expert en football qui disais qu’il ne voyait pas d’équipes ivoirienne gagner ni la Ligue des champions ni la Coupe de la Confédération. Je lui donne acte de cela.
J’aurais voulu qu’il soit cohérent envers lui-même. Il a dit proprement ce que je dis depuis 2006.
On tue le football local. Lui aussi l’a dit, seulement je ne comprends pas, qu’il continue de dire qu’il a de l’admiration pour ceux qui, précisément, ont tué le football local.
Il faut se battre pour le réveiller.

Les journalistes, les dirigeants, les organisations au niveau de la Ligue professionnelle et de la fédération, doivent donner un nouveau souffle au football local et cela avec courage en se disant des vérités. Ce n’est pas une affaire de personnes mais plutôt une question de principe, d’intérêt général, d’intérêt du football ivoirien.

Depuis 2006, je dis attention : « tout pour l’équipe nationale, rien pour les clubs. J’avais déjà demandé ce que feront les dirigeants de l’équipe nationale quand cette génération partira … »
Aujourd’hui, j’entends certaines voix dire ce que j’ai déjà dit il y a 6 ans.
Quelques fois, vaut mieux ne pas être visionnaire ».

Sébastien DESABRE (Coach de l’ASEC Mimosas)
« Je suis déçu. Vu la physionomie de ce match, nous devions nous imposer, surtout en seconde période où nous avons dominé entièrement le match.
J’avais demandé aux joueurs de mettre beaucoup plus d’intensité sur la 1ère mi-temps parce que nous savions que le match allait être beaucoup plus difficile pour l’AS Denguélé qui avait joué un match le jeudi. Malheureusement, nous n’avons pas eu ce rythme en 1ère mi-temps.
En seconde période, les joueurs de Denguélé ont été généreux dans l’effort et n’ont donc pas plié.
Ce résultat est une contre performance pour nous.

Nous n’avons pas joué avec une pointe mais plutôt avec trois attaquants. Seulement les joueurs de couloirs en direction du but, n’ont pas été extraordinaires. C’est pourquoi, nous sommes passés à deux attaquants.
Il faut être réaliste, que ce soit tactiquement ou techniquement, nous ne sommes pas à cent pour cent.

Nous avons fait un match nul, il y forcément des choses qui nous ont manqué. Nous devons donc nous améliorer dans le jeu».

OKOU Zahui Stéphane (Capitaine de l’ASEC Mimosas)
« Ce match a été un bon test pour nous avant le déplacement au Burkina Faso. C’est dommage que nous n’ayons pas le gain du match. Nous sommes toujours en tête de notre poule et cela est toujours bon pour le moral ».

Dramane SANOU (Coach de l’AS Denguélé)
« Le match nul contre l’ASEC Mimosas qui est un gros morceau, est bon à prendre.
Après le match contre l’AFAD, le jeudi, nous avons eu du mal à récupérer physiquement. Je suis heureux parce que mes joueurs ont respecté à la lettre mes consignes. Nous essayerons de mieux faire à l’avenir ».

TANOH Missa Noël (Capitaine de l’AS Denguelé)
« Le coach nous a demandé d’aller chercher l’ASEC dans sa moitié de terrain. Ce que nous avons fait en 1ère mi-temps. En second période, comme nous avons joué en semaine, nous avons géré la partie et obtenu ce match nul.
Nous serons exempts cette semaine que nous mettrons à profit pour mieux nous préparer afin de mieux aborder les matches à venir ».

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

20 + 17 =