« Si nous faisons un bon match, le résultat suivra »

L’ASEC Mimosas a signé sa deuxième victoire en autant de matches de Ligue 1, le samedi dernier.
Face aux Banlieusards, les Mimos ont assuré l’essentiel en remportant le gain du match, sur le score de 1 but à 0.
Quelle analyse, Sébastien DESABRE fait-il de ce match et comment envisage t-il le prochain, face à l’AS Denguelé, pour le compte de la 3e journée de la Ligue 1 ?
Nous l’avons rencontré dans le « Regard du coach N°5 ».

#

Que retenez-vous de la 2e victoire de l’ASEC Mimosas acquise face à l’Entente Sportive de Bingerville, le samedi dernier, au Stade Robert Champroux de Marcory ?

L’ASEC Mimosas a eu, face à elle, une bonne équipe de Bingerville qui a manqué néanmoins d’un peu de percussion devant.
Nous avons fait un bon match, mais par intermittence. Nous avons été beaucoup plus constants dans notre jeu offensif que lors des précédentes sorties.

Le point le plus positif est que nous n’avons pratiquement pas été mis en danger par l’équipe de Bingerville sur des occasions franches. Offensivement, la fluidité dans le jeu commence à venir. Nous faisons preuve de beaucoup d’efficacité défensive avec beaucoup de solidité.

Vous êtes passé du 4-1-4-1 utilisé lors des deux premiers matches, au 4-2-3-1 contre l’ESB.
Ce changement tactique a-t-il un rapport avec l’absence de Sekyere Mark qui vous a contraint de jouer avec deux récupérateurs, Zagbayou Hugues et Mvondo Michel ?

Nous n’avons pas forcément joué en 4 – 2 – 3 – 1. Le système dépend du rôle des joueurs de couloirs à la perte du ballon. Nous avons plutôt évolué dans un faux 4 -4 -2, avec un joueur qui tournait autour de l’attaquant, le rôle des joueurs de couloirs étant de venir sur une ligne de 4 milieux de terrain.
Oui, il fallait d’abord pallier l’absence de Sekyere qui joue devant la défense, ensuite, voir en situation de début de match le tandem Zagbayou Hugues, Mvondo Michel et enfin mettre en place un système de jeu alternatif en fonction des grandes échéances qui nous attendent, notamment la Coupe d’Afrique.

Arsène ADOM est sorti sur blessure lors de ce match contre l’ESB, pouvons-nous connaitre aujourd’hui, l’état de santé de ce joueur ?

« J’ai vu le médecin qui attend le bon de la FIF pour passer les examens d’imagerie. Je ne suis pas médecin, mais par expérience, je pense qu’il a un problème au genou et j’espère que ce sera juste un problème de ménisque et non de ligaments croisés.
Il est pour le moment out pour une période indéterminée ».

Pour la 3e journée de la Ligue 1, l’ASEC Mimosas affrontera l’AS Denguelé, au stade Robert Champroux de Marcory? Quelle lecture faites- vous de ce match ?

Ce qui va m’intéresser, sera que nous augmentions notre contenu de jeu et notre maitrise de balle pour prendre l’ascendant sur l’équipe adverse, au niveau du résultat.
C’est aujourd’hui le cas défensivement, mais il reste beaucoup de travail sur le plan offensif. Nous devons améliorer notre maîtrise de jeu collectif par rapport au système de jeu que nous mettrons en place et garder cette détermination que nous avons depuis les 3 derniers matches.
Si nous gagnons, c’est parce que nous mettons beaucoup de volontés et beaucoup d’abnégations en ce début de saison.
Les garçons font preuve d’un très bon état d’esprit, et ça, il faut le garder. Ce sera beaucoup plus difficile à partir du 12e ou du 15e match. Cet état d’esprit s’entretient et il est du rôle du staff technique, de permettre au joueur de se remettre en question.
Ce match servira à bien préparer celui de la semaine d’après, contre l’EFO du Burkina Faso.
Nous prenons les matches, les uns après les autres mais il faut surtout faire un bon match le week-end prochain pour se mettre en confiance. Si nous faisons un bon match, le résultat suivra.
L’AS Denguelé a gagné son premier match
ce sera donc le premier contre le deuxième ».

H. Koné

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

14 + 9 =