MESSAGE DU PRESIDENT

Chers Actionnaires,

Récemment quelqu’un me disait : « Ton message là, il va accoucher d’un éléphant pour qu’on l’annonce depuis trois semaines ? »

En fait, je ne veux pas accoucher d’un éléphant (comme s’il n’y avait pas suffisamment de pères d’éléphants !).
Je veux juste vous parler, du plus profond de mon cœur.
Il y avait, dans mon village, quelqu’un qui avait mis plus de 50 ans pour construire un très beau château. Et quand il a fini de construire ce château, il a préféré l’abandonner pour aller habiter dans une bergerie,# pour diverses raisons plus ou moins convaincantes.
Comme ces nombreux Actionnaires qui, après avoir souffert pendant plus de 50 ans, ont contribué à créer l’ASEC nouvelle et l’ont ensuite abandonnée, là aussi pour diverses causes plus ou moins convaincantes.

Sur l’ASEC et la politique

Il faut se l’avouer, depuis quelques temps, il y a un gros problème d’incompréhension entre notre Président du Conseil d’Administration et beaucoup d’Actionnaires qui lui reprochent ses prises de position, au plan politique.
En fait, vous me dites de lui dire qu’il a, certes, le droit, en tant que citoyen, d’avoir son opinion sur la chose politique.
Mais vous lui demandez, en tant que PCA d’une association dans laquelle toutes les tendances se trouvent, de ne pas afficher publiquement sa position politique.
Vous me demandez de lui dire de s’occuper, désormais, d’abord et avant tout de l’ASEC.
Je lui dirai votre message, encore que cela n’est pas nécessaire car je puis vous assurer qu’il a déjà perçu et compris vos préoccupations.
Comme lui, concentrons-nous tous sur les intérêts de l’ASEC, et si ça marche pour l’ASEC, ça marchera pour l’ensemble du sport de notre pays, comme cela a été démontré ces 20 dernières années.

Sur la vente des joueurs

Beaucoup de personnes estiment que les joueurs ne restent pas assez longtemps à l’ASEC parce qu’on les vend trop tôt.
Vous devez savoir que le football a changé énormément.
Aucun club au monde ne peut retenir un joueur contre sa volonté, surtout si le salaire qu’un autre club lui propose est très supérieur à ce que son club du moment peut lui payer.
Et notre histoire récente nous prouve que lorsque le joueur reste trop longtemps avec nous, il n’est plus motivé, sans compter que son agent lui conseille de se réserver pour une autre carrière plus fructueuse.
Alors on assiste à des comportements bizarres sur le terrain.

Sur la qualité de jeu de l’équipe de Football

Vous êtes nombreux à vous plaindre du défaut de qualité du jeu produit par notre équipe de football.
Vous avez un peu raison.
Mais si on analyse un peu plus attentivement notre jeu, on peut se rendre compte qu’il n’est pas aussi mauvais que cela.
Entre nous, sincèrement, honnêtement, objectivement, vous ne croyez pas que notre équipe produit plus de jeu harmonieux que les équipes de certains pays à la CAN ?
Et pourtant ces équipes sont supportées…
L’équipe de l’ASEC vient d’être renouvelée à 70 %.
Je pense que c’est là l’occasion pour l’entraîneur de la façonner à son idée et surtout, pour le supporter, de recréer une bonne ambiance autour de cette équipe.
Je suis absolument convaincu que si cette équipe est vraiment supportée, elle va se transformer.
Pour notre bonheur.
Aidons ces nouveaux et anciens joueurs à servir loyalement notre club, pendant le temps qu’ils seront avec nous, en les supportant vraiment, c’est-à-dire en créant l’ambiance qu’il faut autour d’eux, pour qu’ils se transforment en véritables combattants gagneurs.

Sur la vieillesse

Certains Actionnaires se disent trop vieux pour continuer de supporter notre Club comme ils le faisaient avant.
Je voudrais dire à ceux là que, s’ils ne sont pas empêchés par une maladie, ils ont toujours leur place à l’ASEC MIMOSAS.
Je peux même leur dire que participer activement aux choses de l’ASEC, c’est se maintenir jeunes d’esprit et de corps.

Conclusion

Concrètement, je vous propose de faire une rentrée officielle de notre équipe de football, avec présentation des joueurs de l’effectif de cette année.
Je vous propose également d’entreprendre une tournée dans les quartiers d’Abidjan, pour faire, ensemble et courageusement, l’état des lieux.
J’attends de chacun de vous un engagement nouveau qui tienne compte des réalités du football d’aujourd’hui.
Ne restez pas en dehors du château que nous avons construit ensemble.

KONE Mamadou
Président du CNACO

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

2 × deux =