Un vrai compétiteur

SANKARA Robert, peut s’enorgueillir d’arracher une place de titulaire à l’ASEC Mimosas, dès sa première saison. Mieux en être une des pièces maîtresse. Comment ce défenseur a-t-il réussi là où beaucoup ont échoué? Son secret, le travail. Conscient qu’il a un rôle important à jouer dans la défense centrale Jaune et Noir, SANKARA entend prendre toutes ses responsabilités la saison prochaine, «peu importe le partenaire en face. Je dois m’adapter à celui qui succédera à DIOMANDE qui est sur le départ » dit-il.

#

Débarqué au mois de décembre 2010 à Sol Béni, trois semaines après la reprise de l’entraînement collectif, SANKARA Robert était loin de convaincre sur sa capacité d’accrocher le wagon, de s’intégrer et de devenir une des pièces maîtresses de l’ASEC Mimosas. Revenu d’une odyssée en Roumanie dans le club de D1, Astra Ploiesti, il accumulait la fatigue, du retard dans la préparation et sur ses coéquipiers. Veinard, il profitera du stage au Ghana survenu deux jours seulement après son arrivée à Sol Béni pour se mettre au diapason. Ce stage qui s’est déroulé dans l’antre de Feyenoord Fetteh Academy du 12 au 19 décembre 2010 a fait du bien à l’ancien sociétaire du Stade d’Abidjan. «SANKARA s’est intégré au groupe petit à petit. Le stage du Ghana, lui a fait du bien», avait reconnu Sébastien DESABRE.

Joueur de caractère avec une volonté de travail énorme, SANKARA a fait mentir tous ceux qui pensent que les meilleurs joueurs qui sont recrutés et qui se comportent comme « des loups, une fois à l’ASEC Mimosas, deviennent des agneaux ».

L’international défenseur burkinabé qui avait conscience qu’il devait beaucoup travailler pour être encore plus performant, a été un vrai professionnel. Il a travaillé pour mériter sa place dans l’équipe. « Si je me suis adapté facilement, c’est aussi grâce aux conseils avisés du coach et du soutien de mes coéquipiers », affirme-t-il.

Cité parmi les satisfactions de la saison 2010, SANKARA la joue modeste. « Ma saison n’a pas été comme je l’aurais souhaitée. J’aurais voulu terminer en force mais hélas ! La blessure m’a contraint à abandonner mes coéquipiers en fin de saison… » regrette t-il.

Joueur de challenge, SANKARA, devenu en moins d’une saison un élément essentiel de la

charnière défensive Jaune et Noir, a cherché la progression là où on la lui offrait… à Sol Béni.

Il veut dorénavant s’appuyer sur cette réussite pour prendre de nouvelles responsabilités. « Je suis conscient que j’ai un rôle à jouer désormais dans l’équipe. Je sais aussi que le club a recruté de nouveaux joueurs. Je dois m’adapter à celui qui succédera à DIOMANDE qui est sur le départ. Ma combativité et mon engagement seront toujours là, au service de mon équipe. Mon volume de jeu s’étant amélioré par rapport aux années précédentes, il est clair que mon équipe doit en tirer profit».

De l’aveu de Sébastien DESABRE, SANKARA est le joueur qui a le plus progressé. Toutefois, il pense que son poulain a encore des manques dont le concerné ne se débine d’ailleurs pas. « Mes relances ne sont pas précises. Une lacune à corriger… » reconnaît le défenseur central Mimosas.

Avec un talent décuplé, une confiance renouvelée et une détermination à toute épreuve, SANKARA Robert qui fait partie des 25 Etalons présélectionnés pour la CAN 2012, souhaite avoir la confiance du sélectionneur burkinabé Paolo DUARTE pour disputer sa première CAN et défendre les couleurs de son pays. Il pense ainsi se bonifier pour les batailles futures en Jaune et Noir.

D. Clément et A. Malolo (Photos)

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

3 × quatre =