«Nous allons récupérer le titre de champion»

L’ASEC Mimosas a fait son bilan de la saison. Après la direction technique, l’heure est à présent au Conseil d’Administration représenté dans cette interview par le président Francis OUEGNIN, président de la section Football de l’ASEC Mimosas de rendre compte aux Actionnaires.
ASEC.CI vous propose en exclusivité la seconde partie de cette interview#.

Après la contre-performance des Mimos en 2011, quels seront les objectifs de la section football de l’ASEC Mimosas ?
Les objectifs seront les mêmes comme chaque saison.
Nous (le PCA et moi) sommes nés dans l’ASEC et nous ne vivons que pour l’ASEC. Mon père est un membre fondateur de ce club et il nous a légué cette passion.
Jour et nuit, nous nous appelons pour échanger les idées pour la vie du club.

Cette année, nous avons à cœur de récupérer le titre de champion de Côte d’Ivoire que nous avons gracieusement offert à notre éternel rival. Ensuite, faire bonne figure en coupe Africaine notamment en coupe de la confédération et enfin, gagner la coupe nationale et la coupe Félix Houphouët Boigny.
Il est important de souligner que  le recrutement sera fait à 100 % par Sébastien et sa cellule de recrutement qui ont travaillé de concert pendant toute la saison. Nous sommes confiants  et attendons le fruit de ce travail car nous n’avons plus droit à l’erreur.

Pour les Actionnaires, l’échec n’est pas une option. Et qui dit victoire en sport dit bonne équipe, bon encadrement et bon management. Quels sont vos priorités quant au renforcement de la section football des Mimos ?
Au niveau de l’équipe, il y aura des départs et des arrivées, c’est le président qui décide de cela.
Des joueurs seront prêtés ou libérés et la liste sera officiellement publiée très bientôt.
Cependant nous seront très prudents dans nos choix pour ne pas tomber dans les erreurs de la saison passée.
Nous (Me Roger et moi) assumons cet échec  car nous étions à la base du recrutement.
C’est vrai, je suis l’un des plus anciens dirigeants de clubs et j’ai une expérience en la matière. J’ai été à l’ASEC avant même Me Roger OUEGNIN et je  peux vous assurer que nous ne sommes pas finis. Nous reviendrons très forts l’année prochaine.

Que ce soit au niveau de l’équipe pro ou de l’Académie MimoSifcom, plusieurs changements sont en vue. Pensez-vous tenir le bon bout pour la saison prochaine ?
Il y a eu une refonte totale de l’Académie. Il faut avouer que juste après la sortie de certains joueurs qui  font honneur aujourd’hui à la Côte d’Ivoire, l’Académie n’a plus sorti de talents.

Cependant tout ce mal sera corrigé avec les nouvelles restructurations faites par Sébastien et son équipe.
Nous avons aujourd’hui un nouveau responsable de la formation en la personne de Julien Chevalier qui fait du bon travail. Et je peux vous affirmer que j’ai été agréablement surpris par la qualité de jeu de ses jeunes joueurs dont certains sont déjà capables d’assurer en équipe pro.
Il y a de la bonne graine et j’espère que dans peu de temps, on pourra les voir évoluer en équipe professionnelle.

Quel est votre mot de fin à l’endroit des Actionnaires ?
Je demande aux Actionnaires d’oublier cette saison.
En 22 ans de présidence à la tête de l’ASEC ,  Me Roger OUEGNIN n’a perdu que 5 fois le titre, mais en a remporté 17. Qui dit mieux ?
Malgré le fait d’avoir perdu contre l’Africa en match aller et retour, cette équipe reconnait notre valeur.

Simplice Zinsou en son temps avait visité Sol Béni et s’était confié à Me Roger OUEGNIN en disant : « Je n’ai rien compris au football ».
Venant de ce Monsieur, nous prenons cela comme un compliment. Nous n’avons rien à envier à l’Africa. Ils ont beau avoir des milliardaires qui les font rêver, mais qu’ils sachent que l’argent ne fait pas de bruit. Nous avons un siècle d’avance sur eux, mais nous ne dormirons pas sur nos lauriers.
Nous sommes des battants et nous reprendrons notre place de leader du football Ivoirien.

Le président de l’Africa à dit : « Moi, je ne suis pas immortel, je ne suis pas venu pour faire carrière… », en faisant à allusion à des propos de Roger disant qu’il est immortel. Mais Me Roger OUEGNIN est immortel ! Son nom, par travail réalisé à Sol Béni, restera gravé dans l’histoire.
Michel Rocard à dit : « Nous sommes dans une société de libre expression, le droit de dire n’importe quoi est un droit fondamental de la personne humaine ». Je voulais juste lever l’équivoque sur les propos de Roger, mal interprétés par certaines presses.

 

Interview réalisée par
S. Morrisson – Transcription : S. DJAVA (www.asec.ci)

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

dix + 14 =