S.D :« Il faut des joueurs de talent…»

Hier, dimanche 13 novembre, l’ASEC Mimosas a perdu le match de la belle qui l’opposait à son rival l’Africa Sports, pour le compte de la 7e journée de la Super Division.
A 3 journées de la fin, le titre s’éloigne donc de l’ASEC Mimosas qui se retrouve maintenant à 5 points de la tête du classement.
Que pense l’entraîneur Sébastien DESABRE de cette nouvelle situation ?
L’émission « Le regard du coach N°25 » vous offre ses commentaires.#

Le derby de la 7e journée s’est déroulé ce dimanche 13 novembre, au stade FHB.
Bien qu’ayant le contrôle du match, c’est l’ASEC qui s’est inclinée sur le score de 3 buts à 2.
Comment expliquez-vous ce résultat ?

Nous avons monopolisé le ballon mais nous n’avons pas fait notre meilleur match. Il y a des faits de jeu défavorables qui font que le match bascule en faveur de l’Africa. Notamment la faute de main du gardien, sur le 3e but de l’Africa.
C’était un match fermé, très âpre et dur. Nous avons eu des occasions pour marquer mais nous ne les avons pas concrétisées. C’est sur qu’en encaissant 2 penalties, il fallait inscrire 3 buts pour gagner le match. Cela était difficile et c’est ce que je regrette.

L’ASEC a du mal au niveau de son attaque. La preuve, ce sont les défenseurs axiaux, Diomandé et Okou qui ont inscrit les buts Mimos. Le problème de l’ASEC n’est –il pas l’attaque ?

C’est un problème de talent. Aujourd’hui, nous n’avons pas les attaquants pour marquer à tous les matches. Nous jouons bien collectivement mais dans les 30 derniers mètres, nous manquons de percussion.
Il nous faut, à ce niveau, deux attaquants talentueux et percutants.

Lors de la 6e journée contre le Stella, Boua Koffi nous avait laissés une bonne impression. Mais hier, c’est plutôt Bakayoko qui occupait la pointe de l’attaque de l’équipe.
Quelle est l’explication de ce choix ?

Je n’ai pas le temps de jeu de Boua Koffi mais je pense qu’il n’a inscrit aucun but.
Par contre Bakayoko a aussi un bon temps de jeu mais a inscrit une dizaine de buts, cette saison.
Aligner des attaquants qui ne marquent pas est un peu embêtant pour un entraîneur. Surtout qu’il y a aussi un projet de jeu défensif à assumer. Il faut avoir la capacité de pouvoir faire les deux.
Il est vrai que Adama a manqué de percussion mais tout seul devant, il ne peut pas faire grand-chose. Nous avons manqué d’appui sur cet attaquant là. Nous avons eu cette réussite, par Irénée, qui a marqué contre l’AFAD et contre le Stella.

Peut –on encore croire au titre, à 3 journées de la fin et à 5 points du leader ?

Il faut être réaliste. Ce sera très difficile. Nous allons donc nous concentrer sur la seconde place, qualificative pour la ligue des champions. C’est un peu rageant de perdre pour la seconde fois contre l’Africa. Sur nos derniers matches, nous devons marquer 2 ou 3 buts d’écart pour rattraper notre retard.

L’ASEC affrontera la SOA (un autre candidat pour une place en ligue des champions), pour le compte de la 8e journée, le jeudi 17 novembre prochain. Comment comptez-vous aborder ce match ?

Il y a la SOA et tous les autres qui peuvent prétendre à la deuxième place. Les matches contre la SOA et le Séwé sont respectivement une demi-finale et une finale pour nous. Si nous gagnons ces deux matches, nous sommes sûrs d’occuper au moins la 2e place. J’ai demandé aux joueurs de considérer, très déterminants, ces deux matches.
Nous avons manqué de pugnacité et d’agressivité pour répondre au défi plus que physique de l’Africa.
Il faut avoir un peu plus de détermination contre la SOA.

Interview réalisée par H.Koné

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

quatre × trois =