S.D « Cette victoire nous fait du bien »

L’ASEC Mimosas a remporté la 48e édition et son 17e titre de Coupe nationale, en battant, aux tirs au but, l’ASI d’Abengourou, ce samedi 22 octobre, au Stade Robert Champroux de Marcory.
Sébastien DESABRE, l’entraîneur principal de l’ASEC Mimosas qui a suivi ce match à partir des tribunes, revient sur les aspects marquants et invoque la suite pour son équipe en Super Division.
Il s’est confié au site www.asec.ci, au cours de l’émission « Le regard du coach » :#

L’ASEC Mimosas vient de disputer deux matches dans le courant de la semaine dernière avec des fortunes diverses. Une défaite face au rival en Super Division, le mercredi 18 octobre, dans le cadre de la 2e journée et une victoire en finale de la Coupe nationale, face à l’ASI d’Abengourou le samedi dernier. Pouvez- vous nous faire une analyse comparée de ces deux matches ?
Qu’est ce qui a manqué à votre équipe en Super Division et que vous avez retrouvé lors de la finale de la Coupe nationale ?

Le constat est un peu identique dans la finition. Nous nous créons des occasions mais nous ne réussissons pas à concrétiser.
La physionomie des matches, par contre, est différente. Nous avons fait un meilleur match contre l’Africa même si nous l’avons perdu.
Lors de cette finale, les joueurs ont eu du mal à se libérer vu les enjeux du match qui étaient, la place qualificative en Coupe de la Confédération, le 17e titre de l’ASEC Mimos et la réaction après les deux matches perdus en Super Division.
Je suis satisfait car c’est notre premier titre de la saison 2011.

Vous ave été privé du banc de touche lors de la finale de cette Coupe nationale. Comment avez-vous vécu ce match, depuis les tribunes du stade Robert Champroux ?

Vu le scenario du match, même quand on est sur le banc, on le vit difficilement. Mais la préparation se fait avant le match. Nous avons choisi une option de jeu qui a été bien appliquée défensivement par rapport à la taille du N°11 d’ASI. Offensivement, nous avons changé notre système de jeu pour jouer en 4-3-3. Cela a été bien appliqué, malheureusement nous avons été un peu timorés dans la surface de réparation.
Nous vivons pleinement cette joie comme les joueurs et c’est beau, quand ça finit comme ça.

Cette finale a forcement laissé des traces. C’est le cas de Brefo Mensah et de Sankara Robert.
Qu’en est-il de leur état de santé ?

J’ai fait le point de l’infirmerie avec le docteur. Sankara Robert et Brefo Mensah ont une entorse chacun. Ils sont donc au repos pour la séance d’entraînement de ce lundi soir. Nous verrons s’ils seront opérationnels pour le mercredi contre la SOA.
Nous nous battons aussi contre différents événements comme les suspensions (peu justifiées) et l’accumulation des matches. Il ne faut pas oublier que nous avons fait deux fois plus de matches que toutes les équipes de la Super Division. Nous avons fait une campagne africaine avec un effectif qui n’est pas très riche en qualité et en quantité.
Je regrette que la finale ait été programmée en pleine Super Division alors qu’on avait le loisir de la programmer bien avant cette période.
Nous jouons ce mercredi, contre la SOA qui s’est reposée pendant toute la semaine.
Nous devons gérer nos petits soucis mais nous y croyons fortement. Le match de la SOA est extrêmement important pour nous.

Ce mercredi, l’ASEC jouera la SOA pour le compte de 3e journée de la Super Division. N’est ce pas là, un match à absolument gagner pour se relancer dans la course au titre ?

Tous les matches sont à gagner pour l’ASEC. Logiquement celui là est encore plus important et plus déterminant que les autres pour la suite de la compétition. Nous sommes à 7 points du premier avec un match en moins et nous rejouerons toutes les équipes, puisqu’il y a les matches retours. Cette victoire en Coupe nationale nous fait beaucoup de bien.
Maintenant, nous verrons mercredi, les possibilités que nous avons en termes de jus, par rapport à la récupération.
La SOA est une équipe que nous avons battue difficilement deux fois en phase de poule. Ce sera un match compliqué mais nous avons des qualités pour nous imposer et de toute manière nous devons nous imposer.
Je crois que nous sommes partis sur une bonne dynamique.

H.Koné

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

2 × 3 =