Catégories
Actu Non classé

S.DESABRE:« Nous n’avons plus rien à perdre»

Interview avec Sébastien DESABRE

En prélude à son match capital de la 5e journée de la phase de poule de la Coupe de la Confédération, Sébastien DESABRE, l’entraîneur principal de l’ASEC Mimosas a répondu à des questions sur notre site web officiel, ce lundi, au cours de l’émission hebdomadaire, intitulée le « Regard du coach N°16 ».
Nous vous proposons cet échange en vidéo et dans la version retranscrite. #

En s’imposant sur le score de 3 buts à 1, à la SOA, L’ASEC Mimosas a récupéré la première place de la poule A de la Ligue 1, malgré deux matches en moins. Lors de ce match, les Mimos ont présenté un visage peu rassurant en première période de jeu et un autre, de rêve, dans la seconde partie de jeu.
Comment expliquez-vous ces deux mi-temps de votre équipe ?

« Nous sommes tombés dans un combat physique contre une bonne équipe de la SOA. Cette équipe a mis beaucoup de densité physique dans le jeu que nous avons eu du mal à suivre en première mi-temps. Nous avons cru qu’en alliant mouvement et vitesse, nous allions échapper aux duels.
Il a fallu rectifier cela en deuxième mi-temps, au cours de laquelle, on a vu un autre visage, beaucoup plus conquérant de l’équipe, notamment dans les duels. Ce qui explique une meilleure possession de balle dans cette période».

Kouakou N’Doua Irénée a été utilisé en milieu gauche, alors qu’il joue habituellement en milieu axial.
Qu’est- ce- qui explique ce réaménagement dans le positionnement de ce joueur ?

J’ai voulu, d’abord donner du temps de jeu à Sekyere Mark et ensuite équilibrer l’équipe en utilisant deux gauchers sur le côté gauche.

C’est pourquoi, Mensah a débuté sur ce côté. Mais le volume de jeu de celui-ci ne me convenait pas. J’ai donc fait un changement tactique, poste pour poste, entre Mensah et Irénée. Voila pourquoi Irénée s’est retrouvé sur le côté gauche.
Ce n’est pas nouveau pour lui, car il a déjà évolué sur ce côté à l’occasion du Tournoi des africains.
Irénée est un joueur polyvalent qui a la capacité d’évoluer en milieu défensif, en milieu offensif ou sur les côtés. Mais par sa technique, sa vision de jeu et son sens de but, il est mieux en milieu axial. C’est d’ailleurs à ce poste qu’il a marqué le 3e but de l’équipe ».

Peut-on dire que l’ASEC Mimosas retrouve son buteur après le doublé de Bakayoko Adama, ce vendredi, contre la SOA ?

« Il a marqué 2 buts, mais il pouvait encore marquer un troisième en fin de match.
C’est bien pour sa confiance, car c’est un joueur qui met beaucoup d’abnégation, qui répond toujours présent et fait de bons appels de balle. Il affirme la même intensité dans le jeu, du début à la fin.
Moi, j’attends d’un attaquant qu’il soit régulier. Il va falloir qu’il confirme cela dans les prochains matches ».

L’ASEC Mimosas joue un match capital dans le cadre de la 5e journée de la phase de poule de la Coupe de confédération, le dimanche prochain, contre le Club Africain de Tunisie. Vous avez même considéré ce match comme une finale.
Cette victoire contre la SOA, avant le déplacement en Tunisie est-elle, de bon augure ?

« C’est sûr qu’une victoire avant un déplacement est toujours bien.
L’équipe de la SOA que nous avons battue nous a créés de gros problèmes physiques que nous rencontrerons en Tunisie.
Si ce match est une finale pour nous, ce sera également le cas pour le Club Africain. Parce qu’en cas de défaite, cette équipe sera pratiquement éliminée.
Nous allons mettre quelque chose en place. C’est sûr que ce sera difficile, mais, sur ce que j’ai vu au match aller et sur le comportement actuel de l’équipe, nous avons les capacités d’aller nous imposer à Tunis.
Nous n’avons plus rien à perdre. Il faut que nous allions chercher quelque chose là -bas pour ne pas avoir des regrets plus tard. Il faut y croire».

Propos recueillis par H.Koné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × un =