Les Mimos héroïques, mais malheureux

Battue dans les tirs au but, hier soir au Stade Mohammed V de Casablanca, par le Raja CA, l’ASEC Mimosas se voit éliminée en 8e de finale de la Ligue des champions et se voit reversée dans la Coupe CAF.

Kouakou Irénée marche seul sur la pelouse, les mains au dos, tenant ses chaussures, le regard dans le vide. Halidou Garba pleure à chaudes Larmes.# Il s’en veut d’être passé à côté de son match, mais surtout d’avoir manqué son tir au but qui occasionna l’élimination de son équipe. Sankara Robert effondré sur l’aire de jeu est aussi en larmes, tout comme Zagbayou Hugues, Dogba Ange. L’entraîneur adjoint Siaka Traoré dit Gigi qui tente de les consoler. Un peu plus loin, perdu au milieu des policiers et des Rajaoui en joie, l’entraîneur principal, Sébastien Desabre, tente de calmer certains de ses joueurs qui voulaient exprimer leur indignation aux arbitres Camerounais à qui ils reprochaient d’avoir sifflé un penalty pour le Raja dans le temps additionnel. Un spectacle triste, émouvant qui ne reflète pas du tout la physionomie de cette rencontre Raja-ASEC qui s’est joué en seul match, hier samedi 7 mai, dans la soirée, au Stade M6 de Casablanca.

Du cœur et de l’ambition
Les Mimosas ont bien appliqué les consignes. Neutralisant le Sénégalais Mamadou Baïla Traoré, le dépositaire du jeu du Raja, verrouillant le couloir droit marocain, neutralisant du coup le vif et redoutable ailier Rachid Soulaimani. Affichant une étonnante forme physique et une bonne vivacité pour une équipe qui manque de compétition, les Jaune et Noir ont contenu leur adversaire en première mi-temps. Ils ont montré qu’ils avaient du cœur et de l’ambition. Grâce à leur motivation, les joueurs de Sébastien Desabre ouvert la marque (57e), en seconde mi-temps. Sur un débordement éclair suivi d’un centre, à ras-de-terre de Koné Bakary, Bakayoko Adama coupe la trajectoire de la balle au premier poteau et trompe Yassine El Hadj.

Piégés par les arbitres camerounais
En seconde mi-temps, les arbitres se montrent prompts à siffler contre l’ASEC et à aider les joueurs Rajaoui à inverser la tendance du jeu. Emoussés en fin de partie, les Mimosas subissent le jeu et sur un duel dans la surface de réparation, l’adversaire d’Okou Zahui s’effondre. L’arbitre camerounais Alioum Néant siffle le penalty que transforme Mohsine Moutouali (93+). Soit à deux minutes du terme du temps additionnel.
Dans les tirs au but, les Rajaoui se montrent plus adroits que les Mimosas. Moutaouli, Berrabeh, Salhi, Tayr et Souari font mouche. Côté Mimosas, les essais réussis de Kouakou, Okou, Dogba et de Sogodogo seront insuffisants après l’échec de Halidou Garba.
L’ASEC Mimosas tombe vaillamment à Casa et disputera prochainement la Coupe CAF.

De notre envoyé spécial à Casablanca
KONE Ismaël.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

16 − 5 =