Le rendez-vous des Grands

Cette année encore, les huitièmes de finale de la Ligue des champions Orange, dont les manches aller se disputeront ce week-end, proposent un plateau de choix avec des stars continentales et d’autres équipes qui entendent le devenir. Qu’on en juge, il y a sur la ligne de départ pas moins de 23 couronnes dans l’épreuve la plus relevée du continent auxquelles s’ajoutent onze places de finaliste.#

Le plus titré de tous est naturellement Al Ahly, six fois champion d’Afrique. Pour son entrée dans la compétition, au tour précédent, le « Seigneur de l’Afrique » a remporté un court succès face à SuperSport United. Mais comme le Zamalek, écarté en seizième de finale, il a quelques excuses à faire valoir, privé de compétition pendant plusieurs semaines pour cause de situation exceptionnelle dans le pays. C’est également le cas des équipes tunisiennes, Espérance et Club Africain, qui sont, pourtant, encore en lice ; le cas des Ivoiriens représentés par la seule ASEC Mimosas ; enfin le cas des Libyens qui ont toujours Ittihad pour entrer dans la phase de poules comme la saison passée.
L’organisation des huitièmes de finale a, d’ailleurs, donné lieu à des modifications, les rencontres concernant l’ASEC et Ittihad ne se joueront que sur un seul match le week-end des 6, 7 et 8 mai.

Le club le plus ambitieux est sans hésitation possible le TP Mazembe qui depuis deux saisons est en train de se rapprocher d’Al Ahly. Il a signé deux succès probants en 2009 et en 2010 et espère devenir le premier club à remporter trois fois de suite la Ligue des champions Orange, ce que même les Egyptiens n’ont jamais réalisé. Les « Corbeaux » de Lubumbashi avaient déjà été les premiers à disputer quatre finales consécutivement ; ils ne seraient pas mécontents d’ajouter une nouvelle première à un palmarès qui ne cesse de s’étoffer. Et le club, aujourd’hui dirigé par le Sénégalais Lamine N’Diaye, s’est donné les moyens de parvenir à sa fin en recrutant une fois encore très largement à l’étranger, des internationaux pour la plupart et d’autres qui aspirent à le devenir. Il faudra toutefois au club congolais se méfier du Wydad de Casablanca. Les clubs marocains ont réalisé le score parfait dans les Coupes d’Afrique: 5 engagés, 5 qualifiés pour les huitièmes de finale. Est-ce l’effet Eric Gerets, le Belge qui dirige depuis quelques mois la sélection nationale ?

Il y a peut-être un peu de cela, bien qu’il ne soit pas impliqué dans la gestion des équipes concernées. Le Raja ne jouera, lui, que dans quinze jours contre l’ASEC. On aura le temps d’y revenir. Les Tunisiens sont également deux à espérer entrer dans le Top 8, l’Espérance et le Club Africain, chacun sacré une fois dans ce qui était alors la Coupe des clubs champions. Les « Sang et or » devront se méfier du Diaraf de Dakar qui, pour n’avoir jamais réussi sur la scène continentale, n’en demeure pas moins ambitieux et qui pourrait bien être porté par le vent de renouveau qui semble souffler sur le football sénégalais. Au tour précédent, il a balayé le Djoliba à Dakar (3-0) avant d’aller partager les points à Bamako. Ce n’était pas évident car il s’agissait d’un derby régional avec tout ce que cela sous-tend. C’est une autre forme de derby qui attend l’autre club tunisois qui se déplace à Omdurman, fief d’ El Hilal. Le Club Africain a tombé le Zamalek en seizième de finale ce qui est, en soi, une référence. S’il rapporte un bon résultat du Soudan, alors il aura de bonnes chances d’entrer dans la phase décisive de la compétition, celle qui polarise toutes les attentions.

Les Algériens sont également deux, le Mouloudia d’Alger, figure de référence depuis toujours du football algérien et l’Entente de Sétif, un peu malmenée la saison passée en phase de poules avec une seule victoire et trois nuls en six matches. Le Mouloudia va rendre visite à l’InterClube de Luanda. Les clubs angolais font, depuis, plusieurs saisons, preuve d’une grande régularité sans réussir à s’imposer.

Au tour précédent l’InterClube a imposé sa loi aux tirs au but à El Merreikh un des gros recruteurs au début de chaque saison. Les Algérois devront se méfier d’une équipe bien rôdée aux règles de La Ligue des champions Orange. Quant aux Sétifiens, ils vont à Garoua où les attend le Coton Sport à l’affût d’une consécration continentale. Il a laissé passer une première chance en 2008 lorsqu’il s’est incliné, en finale, face à Al Ahly. Il rêve de ce titre qui ferait un bien fou au football camerounais dans l’attente d’un trophée depuis 31 ans.

Adversaire d’ Al Ahly, Zesco United est prêt pour le combat. Il se présentera en challenger ce dont il pourrait bien profiter compte tenu d’une baisse de régime, semble-t-il du club cairote qui faisait quand même partie du carré d’as, l’an passé, avec le TP Mazembe et l’Espérance.

La moitié des représentants en huitièmes de finale sont des représentants du football du Nord, trois viennent d’Afrique de l’Ouest, deux d’Afrique centrale, dont le tenant du titre, deux d’Afrique australe et le dernier, le Soudan, de la zone Afrique du centre et de l’Est. Enfin, sur les 16 équipes en lice, 11 ont déjà gagné l’épreuve ce qui, a priori, est un gage de qualité.

Huitièmes de finale

Enyimba (Ngr) – Ittihad (Lby)
InterClube (Ang) – Mouloudia Alger (Alg)
Espérance (Tun) – Diaraf (Sén)
Raja Casablanca (Mar) – ASEC Mimosas (Civ)
El Hilal (Sou) – Club Africain (Tun)
Wydad Casablanca (Mar) – TP Mazembe (Rdc)
Cotonsport (Cmr) – Entente Sétif (Alg)
Zesco United (Zam) – Al Ahly (Egy)

Site Officiel CAF (www.cafonline.com)

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

seize − 7 =