Commentaires de l’exercice comptable 2010

Comme tous les ans, l’ASEC Mimosas publie son compte d’exploitation générale et son bilan.
Veuillez trouver ci-dessous, celui de l’année 2010 avec ses commentaires.#

 
Répartition des produits – section football  
 
Evolution des produits – section football

Consultez le Compte d’exploitation générale

Consultez le Bilan

L’année 2010 se termine, pour l’ensemble des activités de notre Club sur une dégradation de 74% de l’excédent d’exploitation qui passe ainsi de 71 millions Francs CFA en 2009 à 18 millions Francs CFA en 2010. Cette baisse est particulièrement visible au niveau de la section football où le résultat d’exploitation, impacté des déficits d’exploitation des activités de la SCI Sol Béni, s’établit à 182 millions Francs CFA contre 349 millions Francs CFA en 2009.

Au niveau des revenus, les recettes de matches (Championnat, Coupe Nationale, Coupe d’Afrique) passent en dessous de 5 millions FCFA (soit moins de 1% des produits d’exploitation du club), confirmant ainsi le net recul de cette rubrique qui s’établit à 3 millions FCFA en 2010 contre 8 millions FCFA en 2009.

Les revenus issus des transferts de joueurs localement et dans la sous-région Ouest Africaine (25,5 millions FCFA), des indemnités de formation FIFA (174,9 millions FCFA), des mécanismes de solidarité FIFA (642,2 millions FCFA) ainsi qu’une partie (393,7 millions FCFA) de notre créance recouvrée dans le cadre du litige opposant l’ASEC MIMOSAS au Club KSK Beveren de Belgique (après exécution de la décision du Tribunal Arbitral du Sport du 8 décembre 2005) se chiffrent à un total global de 1,236 milliard FCFA cette année contre 822 millions FCFA, en 2009. Cette embellie est nuancée par le fait que notre Club n’a pas effectué de transferts significatifs au plan international; mais, il a bénéficié d’une augmentation de 446 millions FCFA s’agissant des revenus liés aux mécanismes de solidarité FIFA et des sommes perçues dans le cadre du litige cité plus haut. L’ensemble des revenus directs ou non, liés aux transferts de joueurs, représentent de ce fait 68% des revenus du Club en 2010 contre 56% l’exercice précédent.

Toujours au chapitre des revenus, l’ensemble constitué par les subventions FIF, le sponsoring, les apports des administrateurs et divers donateurs subissent une légère baisse et sont de 477 millions FCFA contre 490 millions FCFA en 2009. Cette situation est due pour l’essentiel à la non participation du Club à la deuxième phase de la Ligue des Champions d’Afrique, entraînant de facto l’absence de subventions de la CAF, pendant que ceux de la FIF connaissent un recul de 25,9 millions FCFA par rapport à 2009. Il convient ici de remercier nos sponsors et partenaires qui ont renouvelé leur confiance au Club Jaune et Noir malgré les difficultés liées à l’environnement sociopolitique et économique.

Au chapitre des charges, leur ensemble connaît une augmentation par rapport à l’année 2009 et s’établit à 1,8 milliard FCFA, en 2010 contre 1,3 milliard FCFA l’exercice précédent. Celles imputables aux activités de la Section Football représentent 88% de toutes les charges, en 2010 contre 77%, en 2009. Plus finement, cet accroissement provient majoritairement des frais de justice, d’honoraires d’avocats, d’experts et autres intermédiaires dans le cadre du litige avec le Club KSK Beveren (+163 millions FCFA), de la prise en compte des dettes antérieures sur nos entités ASEC MIMOSAS COMMUNICATION et ACADEMIE MIMOSIFCOM, et enfin des frais financiers croissants générés par nos relations avec les banques (+191 millions FCFA).

Cependant, des réductions substantielles de charges sont observées au niveau des frais de transport, des primes de matches et d’objectifs, ainsi que des frais d’organisation des matches et des voyages, justifiées par la non participation de l’équipe fanion de football à la deuxième phase de la Ligue des Champions d’Afrique. Les charges relatives aux entités rattachées (ASEC MIMOSAS COMMUNICATION, ACADEMIE MIMOSIFCOM) sont également en recul de 35% suite à une meilleure maîtrise de leurs coûts de fonctionnement ainsi qu’au regroupement de l’ensemble de leurs activités à Sol Béni.

S’agissant du bilan, la situation nette est en augmentation et se chiffre à 3,125 milliards FCFA. Cette situation est la résultante d’un accroissement des créances du Club, soit près de 432 millions FCFA attendus en plus par rapport à la fin de l’année 2009, établissant ainsi les créances du Club à 845 millions FCFA au 31 décembre 2010. Les délais de recouvrement plus longs auprès des sponsors et des clubs étrangers (crédit client), avec un mécanisme de recouvrement imposé par les instances du milieu du football de plus en plus complexe et long à mettre en œuvre pour les derniers cités, sont à la base des retards observés dans la perception des revenus de notre Club.

La situation de trésorerie reste donc tendue suite aux difficultés et retards évoqués ci-dessus, le Club ayant dû solliciter des concours bancaires à court terme ainsi que des concours sporadiques auprès de tiers afin de faire face à ses besoins en terme de fonctionnement, tout en respectant les échéances annuelles liées aux emprunts à moyen terme.
Au total, les actifs connaissent une augmentation nette d’environ 388 millions FCFA due aux créances en souffrance, aux acquisitions d’équipements pour la Maison de la Communication (2 studios et régie pour la Radio JN) ainsi qu’aux aménagements en cours à Sol Béni, notamment pour la « Maison Excellence».
Malgré donc les difficultés sociopolitiques et économiques traversées par notre pays, l’ASEC MIMOSAS, avec ses Hommes et ses moyens, se bat pour assumer ses responsabilités dans la voie qu’elle s’est tracée depuis maintenant plusieurs années. Aussi, fort des acquis et distinctions (CAF, FIFA) du club, le Conseil d’Administration de l’ASEC MIMOSAS continue d’œuvrer avec courage et abnégation pour la pérennité du Club et l’établissement d’un partenariat financier avec des investisseurs institutionnels. Gageons qu’il réussira cet autre défi !

Bonne saison sportive à tous et à l’année prochaine.

La Direction Financière

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

quatre × cinq =