BEDE Alain James «Le joueur au cœur de lion»

Asec.ci vous fait redécouvrir une figure emblématique du football qui a marqué l’histoire de l’ASEC Mimosas.

Formé au Stella, après un détour dans le football professionnel, en France, il revient, à 21 ans, porter avec succès les couleurs de l’ASEC Mimosas en se distinguant comme un joueur de devoir au souffle inépuisable et au cœur de lion, pendant trois saisons (de 1991 à 1993). Portrait.
Né le 20 août 1970, à Attécoubé, BEDE Alain James# est de ceux qui ont vite compris le sens de l’humilité. De ceux qui savent qu’il est parfois bon de repartir de zéro. C’est ce que fit ce garçon lorsque son aventure de joueur professionnel au FC Toulon s’écourta suite au départ de l’entraîneur Roland COURBIS qui l’avait pris sous son aile. BEDE Alain James revient en Côte d’Ivoire pour relancer sa carrière. Pas au Stella Club où il avait été formé et où il évolua jusqu’à son départ pour l’Hexagone. Mais à l’ASEC Mimosas, le club le plus populaire de la sous-région ouest-africaine.

Une adaptation difficile

Dans une formation de l’ASEC Mimosas constellée d’étoiles telles que KASSY Kouadio Lucien, Ben Badi, GADJI Céli, AKA Kouamé Basile, SIE Donald Olivier, AMANI Yao César Lambert et autres, BEDE Alain James arrivé au club le 18 novembre 1990 eut du mal à se faire une place. La concurrence était féroce. Le niveau des entraînements était élevé. Les premières apparitions de BEDE James étaient peu convaincantes. Mais c’était sans compter avec la rage de vaincre de ce garçon au talent immense. Malgré ce retard à l’allumage, l’entraîneur Philippe TROUSSIER lui garda sa confiance.

HOROYA-ASEC, le match du déclic

Sans se décourager BEDE James continua de travailler en attendant son heure. Il resta discret tout au long de la saison 1991. Il commença difficilement la suivante. Et à la mi-saison, le dimanche 17 mai 1992, à l’occasion des huitièmes de finale aller de la Coupe d’Afrique des clubs champions, à Conakry contre le Horoya FC, BEDE Alain, l’infatigable allait exploser littéralement et pour de bon. Ce jour-là, dans la mythique arène du stade du 28 septembre de Conakry archicomble, à la clé d’une prestation très convaincante, BEDE marqua les deux buts du match qui permirent à l’ASEC Mimosas de l’emporter (2-0) chez l’adversaire. Deux buts somptueux. Un de la tête et un autre sur une rageuse reprise de volée au second poteau. BEDE Alain James devint alors un titulaire indiscutable de la formation mimosas. La même année, son parcours et celui de l’ASEC Mimosas s’arrêtèrent en demi-finale de la C1, devant le WAC, à Casablanca. L’année suivante, il connut une élimination avec les Mimosas, encore en demi-finale de la C1, à Kumasi, face à l’Asante Kotoko dans des conditions dramatiques. A la fin de la saison, BEDE James, le joueur au cœur de lion, mit un terme à sa carrière et émigra aux Etats-Unis d’Amérique où il vit encore.

K. Ismaël

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

dix-sept − huit =