« L’équipe a progressé …»

Le Directeur Technique de l’ASEC Mimosas, Walter AMMANN, jette un regard sur le comportement des champions de Côte d’Ivoire suite à leur participation au premier Tournoi des  »Africains ». Le technicien suisse est convaincu que ce tournoi a permis à l’ASEC Mimosas de monter en puissance et d’être prêt pour le match de dimanche contre le CF Cansado au stade Robert champroux de Marcory. Interview.#

Vous êtes le Directeur Technique de l’ASEC Mimosas, à ce titre, vous suivez depuis le début, la préparation de l’équipe. Etes-vous d’avis que le Tournoi des  »Africains » a été un complément à votre préparation ?

Le tournoi des “Africains” est une très bonne initiative. Elle nous a permis de bien finir la préparation et de bien entrevoir le premier match du tour préliminaire de la Ligue des champions. J’espère que ce ne sera pas le dernier tournoi du genre.

Vos attentes ont-elles été comblées au cours de ce Tournoi des  »Africains » ?

Oui et non. Oui, parce que le tournoi nous a permis de jouer trois matches de préparation contre de bons adversaires dans un véritable esprit de compétition.
Non, parce que la situation du pays nous a obligés à interrompre notre préparation une semaine durant. En conséquence, nous avons participé au tournoi avec un match de préparation en moins. Cela a obligé l’entraîneur à faire tourner davantage son effectif plus que prévu dans ce tournoi.

Quels sont les points positifs à noter de la participation de l’ASEC Mimosas à ce Tournoi ?

La progression de l’équipe au fil des matches a été toute nette pendant ce tournoi. Trois matches (de préparation) en une semaine ont permis à l’entraîneur d’influencer la prestation de l’équipe dans le bon sens. Au fil des matches, l’équipe a progressé au niveau de l’état d’esprit, de la combativité, du comportement tactique et de la maturité.

Comment avez-vous trouvé le niveau général de la compétition ?

Le niveau était bon pour un tournoi de préparation. Il est normal que les équipes n’aient pas encore atteint leur meilleur niveau.

L’idée était de préparer les joutes africaines. Pensez-vous que les joueurs de l’ASEC Mimosas sont prêts pour le match du tour préliminaire de l’Orange CAF Ligue des champions qui les opposera au CF Cansado de Mauritanie, ce dimanche ?

Je suis convaincu que les joueurs sont physiquement et mentalement prêts pour le match du dimanche prochain au stade Champroux. Tactiquement, l’équipe ne joue pas encore comme le souhaite l’entraîneur et elle n’a pas également l’efficacité absolue. Nous continuons de travailler pour progresser dans ce sens.

Etes-vous optimiste pour le prochain match contre le champion mauritanien ?

Oui, je suis optimiste, parce que l’équipe a fait un travail de qualité pendant les deux derniers mois. Je sens que les joueurs ont compris le message de l’encadrement technique. Notre objectif minimum, ce sont les 1/4 finales de la Ligue des champions et cela doit commencer avec un bon match et une victoire le dimanche prochain. J’en appelle pour cela, à la forte mobilisation des Actionnaires pour venir supporter nos joueurs. Ensemble avec les Actionnaires, nous seront encore plus forts.

Si on vous demandait d’évaluer le niveau de forme d’ensemble du groupe que diriez-vous ?

Le plus important est que la majorité des joueurs a compris le message prioritaire de l’encadrement technique. A savoir :
1. Etre toujours très exigent avec soi-même et travailler très dur tous les jours avec la qualité nécessaire. Parce qu’un travail de qualité soutenu paie tôt ou tard.
2. Tout faire afin que l’équipe atteigne ses objectifs et se mettre toujours au service du collectif. L’intérêt collectif doit toujours être prioritaire à l’intérêt individuel. Si l’équipe atteint les objectifs tout le monde y gagnera.
Je constate que nous sommes sur le bon chemin. Mais il nous reste encore beaucoup de travail à faire. Améliorer le jeu collectif (défensif/transition/offensif) et surtout l’efficacité. J’espère que les joueurs qui n’ont pas encore compris le message prioritaire de l’encadrement technique, le comprendront dans les prochains jours.

Lors du Tournoi des  »Africains » vous étiez présent dans les tribunes très tôt pour suivre les premiers matches. Cela s’inscrit-il dans la forme de votre collaboration avec l’entraîneur principal, Sébastien DESABRE. Seriez-vous entrain de jouer les superviseurs ?

En ma qualité de Directeur Technique, j’ai plusieurs responsabilités. Le Directeur Technique doit avoir une vision plus lointaine que l’entraîneur principal. Sinon ma collaboration avec Sébastien DESABRE est excellente. Ensemble, nous essayons aussi d’influencer l’entourage direct de l’équipe professionnelle dans le bon sens. Vous parlez de superviseur, pourquoi ne pas observer comment les autres équipes travaillent. Peut-être apprendrons-nous quelque chose d’eux.

Interview réalisée par
D.Clément

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

dix-neuf − six =