Dommage ! Dommage !

La chance à la chance

Le football ivoirien avait eu la chance, dans un passé récent (de 1992 à 2003), de pratiquer une saison en 2 séquences : des matches de poules et une superdivision. Cette période fut celle des belles saisons gratifiées d’une belle moisson. On a mis fin à cette pratique et, depuis, c’est l’équipe nationale qui a pris le relais des conquêtes valorisantes, sans engranger des masses de lauriers du reste. C’est dommage !# C’était la période où on peut dire qu’on donnait aux équipes de clubs, leur chance qui était aussi la chance de tout le football national. A-t-on remarqué que depuis, l’équipe nationale s’est exclusivement tournée vers les championnats extérieurs pour ses  recrutements ?

Hors cette formule, de nostalgique mémoire, on ne privilégie nullement les clubs méritoires. On ne leur donne aucune chance d’accroître leur valeur et leurs relatifs succès. C’est dommage ! Il paraît si simple pourtant de faire un tri pour que les meilleurs, non seulement le restent, mais plus encore, s’améliorent. Or, avec la poule unique, et ce mélange des genres, on enregistre une égalisation vers le bas, à minima.

 
L’argent appelle l’argent

Ce qui semble s’opposer à une formule qui sélectionne, écrème et fait s’élever ce sport si populaire et prisé, ce sont les moyens financiers (ces fonds qui manquent ici le plus), ajoutés à des problèmes d’organisation. Mais on oublie que le foot en général et la formule à superdivision en particulier, est un produit. Qui dit produit dit commercialisation. Or, le produit s’obtient par de l’argent. Et c’est alors que le produit lui-même produit de l’argent. Cet argent sort des poches des supporters. Ceux-ci sont en plus grand nombre quand le produit est attrayant et bon.

L’argent provient également du sponsoring. Ce dernier est moussé par la qualité du produit et par le grand nombre de consommateurs. C’est encore dommage, s’il n’est possible ni d’augmenter cette qualité ni ce nombre. Car l’argent appelle nécessairement l’argent. Si donc il n’est pas possible de mettre de l’argent pour obtenir une meilleure qualité de foot et pour accroître les revenus de celui-ci, nous disons 3 fois dommage ; car la grisaille du fourre-tout ne nous mènera jamais très loin. Dommage !

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

1 + 1 =