KONAN Yoboué le Pelé ivoirien

Asec.ci vous fait redécouvrir chaque semaine une figure emblématique du football qui a marqué l’histoire de l’ASEC Mimosas.#

Buteur de génie, KONAN Yoboué, formé à l’ASEC Mimosas a ensuite mené une carrière de footballeur professionnelle, en France, à l’EDS de Montluçon, pour revenir terminer sa carrière dans son club d’origine.

Quand il était joueur, on l’appelait « Pelé ». Devenu entraîneur, il hérita d’un surnom de caresse : « Yoyo », qui est le diminutif de Yoboué. Ceux qui l’ont connu en tant que joueur le présentaient comme un buteur hors-pair. « Je n’ai jamais vu un attaquant aussi fin et adroit que KONAN Yoboué. Une seule fois, je l’ai vu manquer une occasion de but. C’était au cours d’un match international amical, en nocturne, que l’ASEC Mimosas avait disputé en 1961, au stade FHB, contre le Real Republican du Ghana. Yoboué ne frappait jamais fort devant le but. Mais ses balles étaient imparables ». Le témoignage est de feu THIAM Belafonte, l’un des pionniers de la presse sportive ivoirienne et le premier Rédacteur en Chef du Mimosas Magazine.

Reconnu pour son sens du but, sa finesse, mais surtout pour sa technicité, KONAN Yoboué s’est inscrit dans la lignée des grands attaquants que l’ASEC Mimosas et le football ivoirien ont connus après les Ignace WOGNIN, Benjamin AKOUATE et Sékou TOURE. L’un de ses hauts faits d’arme reste cette finale mémorable de la Coupe nationale remportée par l’ASEC Mimosas face l’Africa Sports d’Abidjan, l’éternel rival, en 1962. A la veille de la finale, le père de KONAN Yoboué décède. Bien que bouleversé, il décide quand même de jouer, au grand étonnement du Ministre M’BAHIA BLE Kouadio, alors Président de l’ASEC Mimosas. L’ASEC l’emporte (4-2) et KONAN Yoboué réussit un doublé.

L’année suivante, Yoboué émigre en France et pose ses valises à l’Etoile Des Sports de Montluçon, une équipe de CFA dont les couleurs jaune et noir sont identiques à celles de l’ASEC Mimosas. Il y reste jusqu’en 1973, puis décide de rentrer en Côte d’Ivoire. Il tombe pile sur une autre finale de la Coupe nationale opposant l’ASEC Mimosas au Stella Club d’Adjamé. L’ASEC l’emporte (2-1) et KONAN Yoboué est l’auteur du but victorieux. A la fin de la saison, il met un terme à sa carrière et se reconvertit au métier d’entraîneur dans l’encadrement technique de l’ASEC Mimosas. En 1976, en tant qu’entraîneur principal, il conduit son équipe en demi-finales de la Coupe d’Afrique des clubs champions. En 1980, succédant à Guy FABRE, le mythique entraîneur des Mimos, décédé en cours de saison, Yoboué permet à son club de toujours de remporter le championnat national de première division, cinq ans après le titre de 1975. Il entraînera tour à tour l’AS Denguélé d’Odienné et l’AS EECI dans les années 1980, puis reviendra dans l’encadrement technique de l’ASEC Mimosas, en 1991. Il est, tour à tour, adjoint de Philippe TROUSSIER, d’Eustache MANGLE, de Charles ROESSLI, puis de Mamadou ZARE. Me Roger OUEGNIN le nomme enfin entraîneur principal de l’ASEC Mimosas, en 1996. KONAN Yoboué se rend ensuite au Niger pour entraîner la Jeunesse Sportive du Ténéré (JST), en 1997. De retour, il traîna une longue maladie et mourut le 04 août 2005.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

neuf + un =