YEBOAH, l’assurance tous risques

Daniel YEBOAH, c’est le joueur sûr de son potentiel et qui a assez d’humilité pour se remettre en cause et repartir de zéro. Un pari qu’il est en train de gagner après être revenu relancer sa carrière, à l’ASEC Mimosas, en 2008.

Daniel YEBOAH n’est plus un homme pressé. Il a mis du temps à comprendre que rien ne sert de courir, mais qu’il faut partir à point et laisser ensuite le temps faire les choses.# Il a compris que ce qu’il faut pour arriver au but que l’on se fixe, c’est la foi et le travail. Depuis 2008 qu’il est venu à l’ASEC Mimosas, Daniel YEBOAH a travaillé, beaucoup travaillé et digéré par moments des frustrations lorsque l’entraîneur des Eléphants de Côte d’Ivoire l’oubliait au moment de constituer sa liste pour les présélections et les sélections pour les différentes compétitions de la CAN et du Mondial. Daniel YEBOAH aurait pu se décourager à ce moment-là et baisser les bras. Mais non. Là où beaucoup auraient jeté l’éponge, lui, Daniel YEBOAH, cette force de la nature, a prouvé qu’il était aussi une véritable force mentale. Avec l’ASEC Mimosas, il a continué à travailler, à donner le meilleur de lui. Sa patience et sa persévérance ont fini par payer. A la fin de la saison dernière, il s’était vu décerner le titre de meilleur gardien de but ivoirien de l’année. «Cette distinction était arrivée au bon moment. Etre désigné meilleur gardien de but d’un championnat africain aussi relevé que le nôtre, fait du bien au moral et met le joueur en confiance», laisse-t-il entendre. Comme un bonheur ne vient jamais seul, dans la foulée, cette saison, l’ex-sélectionneur des Eléphants, Sven-Göran ERICKSSON a retenu Daniel YEBOAH pour le Mondial sud-africain du 11 juin au 11 juillet 2010. Ce qui faisait de lui le premier joueur local à prendre part à une phase finale de Coupe du monde.

«Confirmer pour aller de l’avant»

Revenu du Mondial, YEBOAH n’a pas perdu la tête. Il est resté humble et a repris tranquillement sa place dans l’équipe. Il sait qu’il doit confirmer pour aller de l’avant. Il avait déjà gagné son premier pari. Celui de relancer sa carrière de footballeur à l’ASEC Mimosas. Il restait un deuxième. Redevenir le portier de l’équipe national senior. François ZAHUI, le nouveau sélectionneur qui a succédé à Sven-Göran ERICKSSON, lui a donné cette chance lors d’un match amical contre l’Italie remporté (1-0) par les Eléphants, le mardi 10 août dernier, à Londres. Ce jour-là, YEBOAH a bien saisi la perche que le sélectionneur ivoirien lui avait tendue. Le lendemain de cette victoire, la presse ivoirienne rapportait que «les Ivoiriens avaient certes gagné grâce à un coup de tête imparable de Kolo TOURE, mais que s’ils avaient pu gérer cet acquis, c’était grâce à un excellent Daniel YEBOAH qui avait sauvé son équipe sur plusieurs actions dangereuses des Italiens». Et une fois confirmé sélectionneur des Eléphants, ZAHUI a fait encore confiance à YEBOAH pour garder les buts des Eléphants contre le Rwanda lors du premier match des éliminatoires de la CAN 2012. Le portier Mimosas s’est montré encore à son avantage et a gardé ses buts inviolés.

Un gardien rassurant

Du haut de ses 1,87 pour 84kg, Daniel YEBOAH est impressionnant dans ses buts. Il est bon sur sa ligne de but comme dans ses sorties. Toujours vigilant, il est rarement pris à défaut sur les tirs lointains ou sur les longs ballons dans le dos de sa défense. Il a des réflexes surprenants qui lui permettent de réussir des parades extraordinaires. Le portier international des Mimosas est un joueur rassurant pour les siens et décourageant pour ses adversaires. Il vaut mieux l’avoir avec soi que contre soi.

K.I

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

14 + 4 =