Jean-KEITA « l’inégalable »

Asec.ci vous fait redécouvrir chaque semaine une figure emblématique du football qui a marqué l’histoire de l’ASEC Mimosas.

Les Ivoiriens de trente ou quarante ans ne le connaissent pas parce qu’ils ne l’ont pas vu jouer. Et pourtant, Jean KEITA, le portier international ivoirien de l’ASEC Mimosas des années 1960 et du début des années 1970 fut un très grand gardien de but. Sans doute le meilleur que l’ASEC ait connu.#
Jean KEITA est né en 1943. A Bouaké où il fait son enfance, à 16 ans, il devient le gardien de but de l’Espoir de Bouaké, l’un des deux grands clubs de la capitale du centre-nord de la Côte d’Ivoire située à 370 km environ, au nord d’Abidjan. L’autre grand club a pour nom, l’Etoile Filante. Dès ses débuts, Jean KEITA fait parler de lui. Du haut de ses 1,82m pour 78kg, il impressionne par son physique, mais aussi par son talent. Il allie à merveille classe et élégance. « J’ai évolué à l’Espoir pendant deux saisons, de 1959 à 1961, durant lesquelles j’étais le meilleur joueur de mon équipe et de la Ligue de Bouaké ». Les échos de ses exploits se répandent jusqu’à Abidjan. Et dans les compétitions nationales, KEITA impressionne les dirigeants des clubs d’Abidjan. Mais c’est finalement l’ASEC qui l’attire. « C’est vers la fin de l’année 1961 que KAMANO Kata François est allé me chercher pour signer à l’ASEC Mimosas. J’avais 18 ans », se souvient-il. Supporter de l’ASEC Mimosas, Jean KEITA, était fier de porter le maillot de l’ASEC Mimosas. Un maillot qu’il défendra pendant 11 ans, de 1961 à 1972, durant lesquels il remportera six Coupes nationales (1962,1967,1968,1969, 1970 et 1972) et trois titres de champion de Côte d’Ivoire (1963, 1970 et 1972).

Un grand gardien

Tous ceux qui ont connu Jean KEITA affirment qu’avant lui, on n’avait pas connu un gardien de but de sa trempe et que depuis sa retraite, aucun gardien de but ivoirien ne l’a égalé. Il est inégalable. Jean KEITA fut même le modèle de Robert MENSAH, le gardien de but mythique de l’Asante Kotoko et du Ghana. «Après un match contre le Ghana, Robert MENSAH était venu me voir dans les vestiaires pour m’exprimer toute son admiration. Il m’a dit que j’étais son modèle et qu’il voulait me ressembler. Il m’avait demandé ma casquette, mon maillot, mes gants. Je les lui avait donnés», raconte Jean KEITA. Et Robert MENSAH qui avait quasiment le même physique que KEITA, s’habillait comme le portier international des Mimosas. Jean KEITA n’avait de modèle que lui-même. Il voulait être le meilleur. Il travaillait beaucoup pour réaliser son rêve. Il jouait au basketball et au volley-ball pour améliorer sa détente. Je m’entraînais beaucoup pour développer mes reflexes. Non seulement KEITA est devenu le meilleur gardien de but ivoirien de son temps, mais il est aussi celui qui, par une bonne hygiène de vie, à fait preuve d’une longévité rarement égalée. Et en tout, Jean KEITA est inégalable en tant que gardien de but.

K. Ismaël

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

quatorze + treize =