L’ASEC et l’AFRICA se neutralisent !

L’ASEC Mimosas recevait ce dimanche, au Stade Félix Houphouët Boigny, l’AFRICA Sports dans le cadre de la 23ème journée du championnat national de ligue1. Annoncée comme l’ultime derby ASEC-AFRICA de la saison 2010, cette grande explication entre Mimosas et Oyés avait des contours d’une bataille au sommet même si l’AFRICA n’est plus concerné par la lutte pour le titre de champion 2010.#

Après un temps d’observation qui ne durera que 5 minutes, les deux formations se lancent dans une bataille sans merci dont les mimosas seront les premiers à tenir les cordes. Le projet offensif mimosas se révèle dès les premiers instants, avec des percées de Kouakou N’Doua Iréné qui n’aura pas le soulier heureux. Les Oyés quant à eux donneront des traits physiques à cette première période naturellement sanctionnés par le juge central avec 3 cartes jaunes aux 23ème, 33ème et 41ème minutes. Loin de se laisser envahir par cette vaque de jeu physique, les mimosas s’attèleront à tenir l’entrejeu et se faire les maitres des offensives. Mais la défense de l’AFRICA réussira à tenir ses buts inviolés jusqu’à la pause qui intervient après deux (02) minutes de temps additionnel.

La deuxième mi-temps sera aussi infructueuse que la première malgré les offensives de part et d’autres. Blagon Goué muselé par la défense Mimosas restera sans initiatives pendant toute la seconde période. Alors que du coté de l’ASEC Mimosas, les nombreuses initiatives de la ligne offensive resteront sans lendemain, à l’image de la frappe de Kouakou Iréné qui passe au dessus des buts de Abdul Karin à la 71ème minute. Sans oublier le joli retrait de Kouakou Iréné pour Boua Koffi qui ne réussira pas à tromper le gardien de l’Africa à la 77ème minute. Quelques chaudes alertes vont se signaler de part et d’autre sans toute fois apporter le but tant attendu.

Le joli petit public du stade Félix Houphouët Boigny qui s’est étoffé au cours du match s’est donc résolu à accepter le score nul et vierge qui actionnera cette explication entre l’ASEC Mimosas et l’AFRICA Sports.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

4 × quatre =