Abdoulaye TRAORE « Le Mouton d’Or »

Asec.ci vous fait redécouvrir chaque semaine une figure emblématique du football qui a marqué l’histoire de l’ASEC Mimosas.#

Abdoulaye TRAORE dit Ben Badi, alias le “Mouton d’Or”, a marqué son époque. De 1985 à 1998, il s’est distingué comme l’un des plus grands attaquants que la Côte d’Ivoire et l’Afrique aient connu.

Abdoulaye TRAORE est apparu soudain, avec fracas, à coups de scandales, sur la scène du football ivoirien, en 1985. Car les scandales au milieu desquels il se retrouve sont à la mesure des convoitises qu’il suscite au regard de son immense talent. Ben Badi n’a que 17 ans. Mais déjà, il se signale comme un grand buteur au Stella Club. L’ASEC Mimosas le veut. Mais le Stella refuse. La fédération tranche finalement en faveur de l’ASEC Mimosas. Ben Badi joue quelques matchs. Puis sans l’accord de ses nouveaux dirigeants, il part en catimini pour la France, précisément au FC Metz. Si les dirigeants de l’ASEC calment le jeu, la Fédération Ivoirienne de Football, elle, lui en veut parce qu’il a profité d’un regroupement de l’équipe nationale A pour faire sa fugue. Elle lui inflige une suspension d’un an, mais elle se ravise et lui permet de disputer la CAN 1986, en Egypte.

En Europe, malgré son immense talent, Abdoulaye TRAORE a du mal à se fixer dans un club. En cinq ans, il fera cinq clubs différents sans parvenir à faire son trou. Après Metz où on lui préfère le Sénégalais Jules François BOCANDE, il pose ses valises au Sporting Braga (Portugal). Il n’y reste pas longtemps puisqu’il retourne en France, au FC Sète 34 qu’il quitte ensuite pour le Sporting Toulon Var, puis Avignon Football 84.
En 1989, Me Roger OUEGNIN prend les commandes de l’ASEC Mimosas et convainc Ben Badi et Gadji Céli de revenir jouer pour l’ASEC. Chez les Mimosas, Ben Badi, devenu plus mature, explose littéralement sous les entraîneurs Philippe TROUSSIER, Eustache MANGLE, Charles Albert ROESSLI et ZARE Mamadou. Il est deux fois meilleur buteur de la D1 ivoirienne, en 1992 avec 21 buts et en 1994 avec 31 réalisations. Si le joueur étonnait par ses gestes de génie, sa technicité, la qualité de son jeu de tête, de ses frappes puissantes et précises, il a prouvé à maintes reprises qu’il était capable de changer la physionomie d’un match. En 1992, lors d’un derby ASEC-Africa de la Superdivision, alors que l’ASEC est menée 2-0, l’ASEC arrache l’égalisation en seconde mi-temps grâce à deux buts de TRAORE Abdoulaye, le «Mouton d’Or». La même année, en quarts de finale de la Coupe d’Afrique des clubs champions, l’ASEC Mimosas se fait surprendre (2-1), à domicile, lors de la manche aller, par l’Asante Kotoko de Kumasi
(Ghana). Au match retour, les Jaune et Noir renversent la vapeur à Kumasi où, entré en jeu en seconde mi-temps, Ben Badi marque coup sur coup deux buts et permet à l’ASEC Mimosas de l’emporter (3-2). Avec les Eléphants de Côte d’Ivoire les buts d’anthologie et décisifs de Ben Badi ne se comptent pas.

C’est véritablement à l’ASEC Mimosas que le talent de TRAORE Abdoulaye dit Ben Badi ou le « Mouton d’Or », a été véritablement récompensé. Lors de son passage dans ce club qu’il aime énormément, Ben Badi a remporté six (6) titres de champion de Côte d’Ivoire (1990, 1991, 1992, 1993, 1994, 1995), une Coupe nationale (1990), une Coupe FHB (1990), une Coupe UFOA la première compétition internationale remportée par l’ASEC Mimosas, en 1990, la CAN 1992 avec les Eléphants, au Sénégal. Au passage, avec l’ASEC Mimosas, Ben Badi a disputé deux demi-finale de C1 (1992 et 1993) ainsi qu’une finale de la même compétition, en 1995.
Aujourd’hui, Abdoulaye TRAORE dit Ben Badi fait partie de l’encadrement technique des équipes cadette et junior des Eléphants de Côte d’Ivoire.

K. Ismaël

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

4 × un =