« Nous allons élever notre niveau »

DIOMANDE Ahmed Hervé, le capitaine de l’ASEC Mimosas, qui relève d’une légère blessure, nous parle de sa situation et de celle de l’ASEC Mimosas, en cette seconde partie du championnat. Pour lui, rien ne peut empêcher son équipe de remporter le titre de champion 2010.#

L’ASEC Mimosas est-elle partie pour conserver le titre de champion de Côte d’Ivoire?
Cela me paraît très probable. Nous avons les moyens de conserver le titre. Nous devons supporter la pression qui s’exerce sur nous, en cette fin de championnat. C’est valable pour tout champion sortant. Le danger qui nous guette, c’est de croire que les jeux sont faits.

Le titre est-il vraiment dans vos possibilités ?
Oui, car l’ASEC Mimosas est faite pour être championne. Nous avons mis à profit la trêve de trois semaines. Nous allons élever notre niveau pour “tuer” le championnat avant terme comme la saison dernière. Après deux saisons de tâtonnement en Ligue des champions, il est plus qu’urgent que nous remportions la Ligue 1 cette saison encore pour aller défier à nouveau l’Afrique, cette fois, avec l’ardent désir de faire mieux que lors des deux derniers exercices.
On est professionnel ou on ne l’est pas. Moi j’ai choisi de faire du football, mon métier.

Le club Mimosas sait qu’il doit se trouver toujours en première ligne, grâce à sa présence permanente en Ligue des champions, gage de garanties sportive et financière.

Y aura-t-il des trouble-fêtes, selon toi, en championnat ?
Il y a la place pour tout le monde. Cette saison, deux ou trois formations, voire quatre, sont en nette progression. Elles peuvent profiter de la défaillance des cadors pour perturber l’ordre établi. Nous allons nous appliquer pour que cette défaillance ne nous incombe pas. Au fur et à mesure que nous gagnerons nos matches, nous continuerons de garder la première place.
Je fais mon travail dans le respect de l’art.

N’as-tu pas la tête ailleurs et le corps certainement comme beaucoup de joueurs locaux qui rêvent de partir pour l’Europe ?
On est professionnel ou on ne l’est pas. Moi j’ai choisi de faire du football, mon métier. Partout où je serai, je l’exercerai avec passion et dévouement. Si je dois partir un jour de l’ASEC Mimosas, ce ne sera pas pour des motifs de sabotage ou de défiance à quiconque. Je fais mon travail dans le respect de l’art.
De toutes les façons, nous savons depuis un moment que nous sommes engagés dans une opération de succession à nous-mêmes.

Votre élimination, tes camarades et toi, en quart de finale de la Coupe nationale et le match nul qui a suivi, en championnat, contre le Sabé ont-ils entamé votre moral à un moment donné ?

La crainte de connaître une année blanche peut apparaître dans ce cas, mais ne peut pas nous empêcher de dormir et d’atteindre notre objectif. Nous avons eu très mal d’avoir perdu en quart de finale de la Coupe nationale qui plus est face au rival. Nous disons que nous avons une revanche à prendre au match retour en championnat. De toutes les façons, nous savons depuis un moment que nous sommes engagés dans une opération de succession à nous-mêmes. Cela passe par des émotions fortes, pas toujours agréables.
Au-delà de ses qualités qui sont reconnues, le coach Maxime GOUAMENE reste un homme formidable, intelligent et attachant.

Penses-tu que, votre entraîneur est capable de vous conduire vers le sommet du championnat ?
Le coach Maxime GOUAMENE a amené l’équipe, la saison dernière, sur la première marche du podium en championnat. Il avait été désigné meilleur entraîneur de la Ligue 1. Il n’y a jamais un sans deux. Je ne comprends pas l’acharnement de certaines personnes à vouloir le discréditer, le vilipender. Au-delà de ses qualités qui sont reconnues, le coach Max reste un homme formidable, intelligent et attachant. Que les Actionnaires lui fassent confiance.

Interview réalisée par D. Clément

Cliquez ici pour consulter la fiche du joueur

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

1 + 16 =