Le métronome retrouvé ?

SERI Jean Michaël était sur les petits papiers de l’ASEC Mimosas depuis 2004. Mais c’est finalement en 2010 qu’il a fait ses valises pour l’ASEC Mimosas. Conscient qu’il était attendu, Michaël disait : « …Si je suis là cette saison, c’est pour confirmer. Il m’appartient de tout mettre en œuvre pour me faire accepter des Actionnaires ». Une détermination qui est en train de prendre forme avec ce virtuose du ballon.#

La vie réserve des surprises souvent agréables. En l’espace de quelques mois, les choses évoluent positivement pour SERI Jean Michaël. L’ancien pensionnaire du Centre Cyrille DOMORAUD (2004), muté à Issia Wazi (2005), revenu au bercail (2006-2007) puis prêté à l’Africa Sports d’Abidjan (2008 et 2009) et maintenant muté à l’ASEC Mimosas au début de cette saison 2010, est en train de confirmer tout le bien que l’on pensait de lui. Technicien hors pair, Michaël, présenté comme  »un gros poisson  » pêché par l’ASEC Mimosas, semblait se noyer dans les eaux Mimosas.

Son temps de jeu lors de la première partie du championnat est estimé à 422 mn représentant 5 titularisations, 8 matches joués sur 13, 1 but et aucune passe décisive est en deçà de sa valeur. Un bilan bien maigre pour un talent dont l’autocritique est saisissante : « J’ai fait une première partie de championnat en dents de scie. Ne pas trop jouer fait perdre la confiance. Passer de l’Africa à l’ASEC, ressemble au passage d’un monde à un autre. Un changement de rythme et de système de jeu qui nécessite une bonne adaptation (…). Maintenant, je pense être dans le bon tempo. Pour la phase retour, le groupe sera meilleur. Chacun gagnera en travail et en volume de jeu. Nous allons nous transcender pour faire une deuxième partie de championnat meilleure que la première ». Depuis cette deuxième phase en effet, l’ancien métronome de l’Africa Sport semble avoir retrouvé un second souffle. Une “résurrection” qui a commencé timidement à Yamoussoukro lors des 16èmes de finale de la Coupe nationale contre le Gballet FC de Buyo où le milieu droit de l’ASEC Mimosas joue seulement huit minutes suite à la sortie de KOUAKOU N’Doua Irénée. A partir de là,  »Mica », comme on l’appelle affectueusement, a revêtu les habits d’un titulaire indiscutable aussi bien dans les deux rencontres de Ligue 1 que celles de la Coupe nationale où il a tenu sa place 90 mn durant avec succès.

« Mica est un joueur extrêmement intelligent qui a connu des problèmes d’adaptation dû au changement notable opéré en quittant l’Africa Sports pour l’ASEC Mimosas, deux mondes bien différents. On l’a aidé à tenir le coup et il a travaillé pour revenir à son meilleur niveau physique et tactique. Michaël a la technique pour orienter le jeu. Il est aussi précis dans la dernière passe. Ce joueur peut encore mieux faire. L’année prochaine, il sera d’un apport essentiel après une année entière d’adaptation» dixit Maxime GOUAMENE, l’entraîneur des champions de Côte d’Ivoire. C’est une évidence, SERI Jean Michaël se sent bien à l’ASEC Mimosas. Surtout qu’avec ses coéquipiers qu’ils pratiquent depuis les différentes sélections de jeunes, il est question de retrouvailles enchantées qui ne peuvent que bien se passer.

Lorsque SERI Jean Michaël quittait l’Africa Sports en début de saison au profit de l’ASEC Mimosas, une certitude demeurait : sa valeur et sa qualité technique. Un confrère et ami de  »Allez les Aiglons », le magazine de l’Africa me le confiait : « Michaël est un excellent magicien du ballon rond. Rassurez-vous, c’est une bonne affaire à ce niveau. Mais j’ai bien peur qu’il ne vous apporte rien physiquement». Notre inquiétude démeurait à ce point.
Cette assertion n’est pas vérifiée aujourd’hui avec ce joueur qui déclarait dans sa première interview dans le Magazine ASEC Mimosas N° 944 du jeudi 24 décembre 2010, ceci : « .… L’ASEC Mimosas est le club avec lequel j’ai toujours rêvé de jouer. Il y a du jeu dans cette équipe avec beaucoup de créativité, ce qui me permettra de pouvoir m’exprimer… » SERI Jean Michaël, l’expression d’un joueur épanoui et bien intégré ? On peut le croire. “Mica” est sur le bon chemin.

D. Clément

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

un × cinq =