« Nous voulons gagner avec l’ASEC»

L’ASEC Mimosas a bouclé son marché des transferts de l’intersaison avec le recrutement de 5 joueurs, trois attaquants, un milieu et un défenseur pour renforcer ses différents compartiments. Nous vous présentons, cette semaine, deux des trois attaquants. Il s’agit de TOURE Mohamed Latif et de KAPLAKA Gouantohou JT’aime. Le premier est âgé de 20 ans et mesure 1, 79m pour 70,5kg. Il est issu de l’Academy Feyenoord Fetteh d’Accra (Ghana). Le second vient de Star Olympic Football Club d’Abobo. Agé de 20 ans également, il mesure 1,78 m pour 77 kg, et ne manque pas d’ambition tout comme son nouveau coéquipier, TOURE. Ensemble, ils veulent apporter un plus à l’ASEC Mimosas et gagner le championnat national de Ligue 1. Interview.#

Dans quel état d’esprit vous engagez-vous à l’ASEC Mimosas ?

TOURE Mohamed Latif : Tranquille. Je suis là pour un objectif:

donner le meilleur de moi-même. Le groupe m’inspire déjà. Tactiquement, j’éprouve encore quelques difficultés, mais j’ai foi que je m’adapterai très rapidement.

KAPLAKA Gouantohou JT’aime : Dans le meilleur état d’esprit possible. Je me sens fort dans la tête. Je suis là pour apporter mon savoir faire.

Savez-vous qu’on attendra beaucoup de vous ?

TOURE Mohamed Latif : L’attente sera grande. C’est une certitude. Elle n’occultera pas cependant mon envie de marquer des buts et d’apporter quelque chose à l’ASEC Mimosas. J’espère être dans le tempo pour donner le meilleur de moi-même.

KAPLAKA Gouantohou JT’aime : J’en suis conscient. Le choix porté sur moi dans ce mercato signifie que je dois me battre pour satisfaire aussi bien les dirigeants que les Actionnaires.

Ce mercato n’est-il pas une période particulièrement délicate pour les renforts que vous êtes?

TOURE Mohamed Latif: Certainement que ça va être difficile. Il y a déjà un collectif en place. Il va falloir s’y intégrer. Je ne m’inquiète pas pour cela. Je compte non seulement sur l’aide de mes coéquipiers, mais aussi sur mon travail pour entrer dans ce collectif sans couac.

KAPLAKA Gouantohou JT’aime : Pas vraiment. Je dois tout de même reconnaître que l’ASEC est un autre monde. Il y a des principes à respecter. Le rythme d’entraînement est élevé. Mais en tant que joueur, on se doit d’être prêt à tout moment et en tout lieu. Dès ma première semaine, j’ai tout de suite su m’intégrer avec le soutien de mes coéquipiers. C’est de bon augure.

N’avez-vous pas la pression d’intégrer le groupe ASEC au moment où la saison entre dans sa dernière ligne droite ?

TOURE Mohamed Latif: La pression est logique surtout qu’il s’agit d’un grand club dont les ambitions sont grandes. L’important, c’est de ne pas plier sous le poids de cette pression. Il faut savoir la supporter et faire en sorte d’aller de l’avant.

KAPLAKA Gouantohou JT’aime : Petite pression oui. On attendra tellement de nous, qu’il faut tout de suite convaincre. Il faut donner la certitude à ceux qui ont placé leur confiance en vous qu’ils ont fait le bon choix. La carrière professionnelle ne va pas sans la pression. Il faut savoir la surmonter afin qu’elle vous profite et non le contraire.

Gardez-vous l’espoir de réussir ou de faire mieux que les joueurs que vous remplacez ?

TOURE Mohamed Latif: J’aimerais bien commencer sous mes nouvelles couleurs et terminer la saison en beauté. L’objectif est de satisfaire mes dirigeants pour le choix porté sur moi. Cela passe nécessairement par des prestations personnelles réussies mais aussi par des résultats avec l’ensemble de mes coéquipiers.

KAPLAKA Gouantohou JT’aime : Sûrement, sinon, je ne serais pas là. Si l’ASEC Mimosas m’a fait appel, c’est qu’elle sait que j’ai la capacité de lui apporter un plus. Je donnerai le meilleur de moi-même dans la perspective de faire mieux que mes prédécesseurs.

Quel est votre souhait ?

TOURE Mohamed Latif: Honnêtement, je sais ce que DION Sédé a apporté à l’ASEC Mimosas. J’espère faire plus sans prétendre me comparer à lui. Je compte sur mes qualités, à savoir, ma détermination, ma vivacité, ma rapidité, ma technique individuelle et surtout sur l’apport de mes coéquipiers pour prendre le cœur des Actionnaires.

KAPLAKA Gouantohou JT’aime : Que ma présence dans le groupe ASEC consacre l’ASEC Mimosas champion de Côte d’Ivoire de sorte que le choix de l’entraîneur sur ma modeste personne soit justifié.

Quel discours vous ont tenu les dirigeants de l’ASEC Mimosas ?

TOURE Mohamed Latif: Le coach m’a rassuré sur mes qualités à mettre en valeur au service du groupe. Il m’a dit qu’il comptait sur moi pour mettre des buts. A moi, de saisir la perche.

KAPLAKA Gouantohou JT’aime : J’ai échangé essentiellement avec le coach. Ces échanges continuent. Il m’a toujours mis en confiance. Au bout d’une semaine de présence dans le groupe, je me suis senti bien intégré par la volonté de mes coéquipiers que je remercie au passage.

Comment jugez-vous le cadre et la méthode de travail à Sol Béni ?

TOURE Mohamed Latif: Sol Béni est un beau cadre d’entraînement. Nul ne vous dira le contraire. Les entraînements sont intensifs. Les joueurs en sont les bénéficiaires. Je suis là pour en profiter au maximum. J’espère que Dieu me donnera la force d’atteindre l’objectif que je me suis assigné en signant à l’ASEC Mimosas.

KAPLAKA Gouantohou JT’aime : L’ASEC Mimosas a tout ce qu’il y a de mieux en matière de conditions et de moyens de travail sur la place. De belles pelouses et des salles de musculation à portée des joueurs. Je voudrais être à la hauteur de ce nouveau challenge.

Interview réalisée par D. Clément

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

huit − 4 =