« Nous voulons créer la surprise »

A la veille de ce match inédit ASEC Mimosas-Gballet FC, le président de l’équipe de la commune de Buyo, FOFANA Moussa livre ses impressions.

Pouvez-vous vous présenter et présenter votre club ?
Je suis FOFANA Moussa, Djalouse pour les intimes. Je suis le président du syndicat des transporteurs de Buyo. Je suis né à Bin Hounien. Ancien joueur de l’équipe de Touba, de l’AS Man et de Gballet FC où j’ai terminé ma carrière en 1991.# Depuis 2000, je suis le président du Gballet.
Gballet FC évolue en D3. Actuel 3ème de la zone 3 avec FC Sinfra, Nicla Sport de Guiglo, FC Lakota, RC Daloa, FC Bafing, AS Divo etc.il fait son petit bonhomme de chemin et aspire à la montée en Ligue 2. Grâce aux soutiens inestimables des cadres, Miaka Oureto, Président du Conseil général de Soubré, ZADI Lago Maurice, Maire de Buyo, GNAKO Charles François, Député Commune de Buyo, ZAGBAHI Sébastien, à la Cour Suprême, le commandant SERY Tazéré de la Police nationale, Gballet a les moyens de sa politique.

Que faites-vous depuis la programmation du match ASEC Mimosas – Gballet FC pour le compte des 16èmes de finale de la Coupe nationale ?
Nous disons que nous sommes déjà vainqueurs de cette confrontation. Qu’elle qu’en soit l’issue, nous allons la capitaliser. C’est pour cela que nous entreprenons une vaste campagne de mobilisation de nos supporters pour que toute la population de Buyo effectue massivement le déplacement du stade municipal de Yamoussoukro. C’est un match inédit à voir absolument. Nous sommes un club de D3. Nous allons profiter de cette belle opportunité pour nous révéler au public ivoirien et pourquoi pas, en créant la surprise. Il faut avoir peur du Gballet qui signifie hippopotame en langue locale, un dangereux mammifère qui vit dans l’eau.

Mais l’hippopotame hors de l’eau n’est plus tout à fait dangereux…
C’est peut-être vrai, mais avant de prendre un tel risque, il prend toutes les dispositions. Quand il sort de l’eau, il a juste le temps de venir dévorer sa proie et retourner tranquillement d’où il vient. L’ASEC Mimosas est avertie. Battre l’ASEC Mimosas est pour nous, synonyme de sacre en Coupe d’Afrique. Nous nous y emploierons. Que les ivoiriens viennent être témoins de cette bataille entre le petit poucet que nous sommes et l’ogre ASEC Mimosas. Nous voulons démontrer que le football se joue aussi bien à l’intérieur qu’à Abidjan.

Interview réalisée par D. Clément

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

deux + huit =