AKROFI et l’USC Bassam condamnés

Dans le cadre de l’affaire opposant l’ASEC MIMOSAS au joueur AKROFI Edem Kouame et au club de l’USC Bassam, la Commission du statut du joueur de la Fédération Ivoirienne de Football, présidée par le Professeur Jean TANO, a informé ce jour notre club de sa décision n°2010-001 du 10/03/2010.

#

Nous vous rappelons en effet, que :

       

  • L’USC Bassam et l’ASEC MIMOSAS avaient signé une convention de prêt pour la saison 2010    pour obtenir le prêt d’une saison du joueur AKROFI (jusqu’au 30/11/2010).
  •    

  • L’ASEC avait versé au joueur une prime de signature de 500.000 FCFA, le salaire du mois de   Janvier 2010 (300.000 FCFA) et des primes de matches au joueur.
  •    

  • L’ASEC avait versé une indemnité de prêt à l’USC Bassam de 2.000.000 FCFA.
  •  

  • Le joueur avait participé aux 3 premiers matches de Ligue 1 avec l’ASEC MIMOSAS.

De ce fait, la Commission a reconnu que le joueur était la « propriété exclusive de l’ASEC », ce qui « exclut automatiquement l’USC Bassam de toute gestion, quelle qu’en soit la nature, quelle qu’en soit l’urgence, d’AKROFI » pendant la période du prêt.

Par la suite, le joueur ne s’est plus présenté aux entraînements après le 2 Février 2010 et a voyagé en France du 2 au 16 Février 2010 pour y faire un essai à l’AS Saint-Etienne avec le « concours et l’assistance administrative directe de l’USC Bassam » mais sans l’accord de l’ASEC MIMOSAS.

La Commission du Statut du joueur considère donc « qu’en s’absentant longuement sans l’autorisation expresse des dirigeants de l’ASEC , le joueur AKROFI n’observe nullement les clauses de son contrat, ce qui peut s’analyser en termes d’abandon effectif de poste de travail, ce qui constitue une rupture de contrat ».
Elle poursuit en déclarant que « cet abandon a été effectivement organisé et orienté de bout en bout par l’USC Bassam, cette dernière agissant comme la complice déclarée du joueur AKROFI ».

Enfin, elle précise que « l’intrusion de l’USC Bassam dans la gestion directe et inopportune des absences non autorisées du joueur … empêchent l’ASEC de bénéficier des prestations de ce dernier, et causent par ricochet des préjudices » à l’ASEC.

La Commission accepte donc de recevoir l’ASEC MIMOSAS dans son action et condamne sans ambigüité le joueur AKROFI et l’USC Bassam, son complice :

       

  • Le joueur doit rembourser la prime de 1.500.000 FCFA reçue ainsi que la somme de 3.000.000 FCFA correspondant aux 10 mois de salaires restants.
  •    

  • L’USC Bassam doit rembourser « l’intégralité des sommes perçues au titre du prêt, soit     2.000.000 FCFA ».
  •    

  • Le joueur et l’USC Bassam sont condamnés « solidairement à payer à l’ASEC, au titre des   dommages et intérêts , la somme de 500.000 FCFA ».
  •    

  • Le joueur AKROFI est suspendu « de toute compétition jusqu’à la fin de saison 2010 ».
  •    

  • Monsieur EZALE Georges, Président de l’USC Bassam, et Monsieur EBE Jean-Jacques,   Secrétaire Général de l’USC Bassam, reçoivent « un avertissement, conformément à l’article 83 des   Règlements Généraux de la FIF ».

Nous espérons que cette décision exemplaire obligera, à l’avenir, tous les acteurs du football, à mieux respecter les contrats qu’ils ont signé, pour une gestion plus saine du football professionnel en Côte d’Ivoire.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

5 + 9 =