Laurent POKOU alias “L’homme d’Asmara”

Né le 10 août 1947, à Abidjan, Laurent POKOU est un ancien footballeur international ivoirien. Il fut l’un des grands attaquants de l’ASEC Mimosas, du Stade rennais, de lAS Nancy Lorraine et des Eléphants de Côte d’Ivoire.

POKOU Laurent fut l’un des grands footballeurs que l’Afrique ait connus. Il a marqué les esprits par son intelligence de jeu , son sens du placement et du but, sa technicité, sa puissance et sa rapidité. Laurent POKOU était un condensé de talents. C’est grâce à ces qualités qu’il a été sacré, à deux reprises, meilleur buteur de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) avec 6 buts, en Ethiopie. Ce qui lui valu le surnom de “L’homme d’Asmara” (Asmara est une ancienne ville d’Ethiopie devenue la capitale de l’Érythrée). Lors de l’édition suivante, il inscrit 8 buts, en 1970, au Soudan, dont 5 en un seul match contre l’Éthiopie, battue 6 à 1. Avec ses 14 buts, il a été pendant 38 ans le meilleur buteur de cette compétition, record établi sur 2 coupes d’Afrique de Nations, pendant 4 ans, au moment où les phases finales de la CAN se jouaient avec 8 équipes.

Durant sa carrière, Laurent POKOU a collectionné les surnoms au fur et à mesure qu’il cumulait les exploits. Entre autres surnoms, on retiendra d’abord «L’homme d’Asmara ». puis «L’Empereur Baoulé», pour ses matches phénoménaux à l’ASEC Mimosas dont une mémorable demi-finale de Coupe nationale contre le Sade d’Abidjan battu 5-3, au cours duquel il marqua quatre buts à lui seul dont deux en un minute et un quart de finale retour de CI éblouissant contre le Hafia FC de Guinée, malheureusement perdu par les Mimos et lors duquel il inscrivit 3 buts après 14 minutes de jeu. Enfin, il hérita du surnom «Le Duc de Bretagne» pour ses exploits au Stade rennais lorsqu’il s’exila en France pour une carrière professionnelle. Laurent POKOU fut aussi le pilier des quatre «Mousquetaires Africains» de Rennes avec le Camerounais Léa Eyoum Charles, le Malien Fantamady KEITA et le Marocain Anafal. Après Rennes, POKOU fit également les beaux jours de l’AS Nancy Lorraine, lors de la saison 1977-1978, aux côté du mythique Michel PLATINI, alors au printemps de sa carrière.

Miné par des blessures à répétition, il écouta sa carrière professionnelle pour rentrer en Côte d’Ivoire où il rejoua,une saison pour l’ASEC Mimosas, le club de son cœur. Il devient ensuite entraîneur de football et s’occupa successivement de l’Union Sportive de Yammossoukro (USY), du Rio Sport d’Anyama, puis de l’ASEC Mimosas dans les années 1980.

Laurent POKOU est aujourd’hui membre de la Fédération Ivoirienne de Football,dirigé par Jacques ANOUM. Il est également l’un des dignes ambassadeurs du sport et du football du continent dans le monde.

Dominique Collona, l’ancien gardien de but de l’équipe de France, dans les années 1960 et ancien entraîneur du Cameroun, pense qu’il était plus doué que Roger MILLA. Cet autre compliment, et non des moindres, venant deMichel Vautrot, l’un des meilleurs arbitres français de son équipe en dit long : « Les joueurs qui m’ont le plus impressionné ? Je ne vais pas faire dans l’originalité et citer Platini, Beckenbauer, Pelé, Giresse bien sûr ; mais je n’ai jamais rien vu de tel que Laurent POKOU lors d’un Rennes – Saint-Étienne, le 16 mars 1974» (Michel Vautrot, le 2 août 1988).

Preuve que Laurent POKOU mérite vraiment d’être considéré comme le grand footballeur ivoirien de tous les temps.

Retrouvez plus d’informations sur le joueur en cliquant sur ce lien: http://www.laurent-pokou.com

LE PALMARES DE LAURENT POKOU

En tant que joueur

Champion de Côte d’Ivoire (3) : 1970,1972 et 1973 avec l’ASEC Mimosas.

Coupe de Côte d’Ivoire (6) : 1967, 1968, 1969, 1970, 1972 et 1973 avec l’ASEC Mimosas.

Coupe de France (1) : 1978 avec l’AS Nancy-Lorraine.

Meilleur buteur de la Coupe d’Afrique des Nations (2) : 1968 et 1970.

En tant qu’entraîneur
Coupe de Côte d’Ivoire (1) : 1980 avec l’ASEC Mimosas

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

un × quatre =