« C’est dommage pour les joueurs …»

A la fin de la rencontre des1/16ème de finale retour ASEC Mimosas – Zanaco FC de Zambie. match soldé par le score de parité (1 – 1), qui élimine les Mimos, vaincus à l’aller sur le score de 1 but à 0, Me Roger Ouégnin, le PCA de l’ASEC Mimosas, s’est prêté aux questions des journalistes. Et voici, un résumé ses déclarations:
« C’est un jour triste pour nous. C’est dommage pour les joueurs.# Le club va continuer à se battre pour remonter la pente. Mais eux, ils ont intérêt à travailler beaucoup plus.
Si aujourd’hui, nous sommes éliminés par Zanaco, c’est qu’il y a de très sérieuses limites dans notre effectif et il faut malheureusement avoir l’honnêteté et le courage de le constater.
Mais heureusement pour nous, nous avons de moins en moins de supporters, donc il y a de moins en moins de gens qui vont souffrir. Il faut repartir et c’est tout.
En 20 ans de présidence, j’ai connu des hauts et des bas et j’en connaitrai encore puisque je suis là encore pour longtemps. Je sais ce qu’il y a faire. Je vais continuer à bosser pour mon club. Un président de club comme moi ne peut se laisser complètement démonter parce qu’il vient de se faire éliminer. A la différence de beaucoup d’autres domaines, pour l’entraîneur, je suis le seul à savoir s’il restera ou pas.
Vous avez tous constaté comment on a été éliminé. Je vous avais dit qu’au match aller, on avait bien joué. On aurait dû marquer des buts. Aujourd’hui, il a manqué tout ce qu’il faut à une équipe pour gagner, se qualifier, c’est-à-dire beaucoup de percussions devant …
On ne peut pas dire que le gardien ait fait exprès. C’est une faute de main, ce sont des trucs qui arrivent et il faut faire avec.
Il ne faut pas non plus taper trop sur les joueurs parce que déjà à l’intérieur du club, ils ont chaud. Ça va être dur pour eux. A l’extérieur, s’il vous plait, ne leur en voulez pas trop. Vous savez quand on est en Ligue des champions et qu’on gagne des matches, il y a des primes et quand on est éliminé il y a un réel manque à gagner.
Quand l’entreprise est éliminée d’un plateau important comme celui de la Ligue des Champions, il faut s’attendre à souffrir. L’année dernière, on a perdu beaucoup d’argent et cette année encore nous allons en perdre beaucoup.

Les joueurs sont dans l’ombre. Ils croyaient être à la lumière. Personne ne les connait nulle part. Le plateau de la Ligue des champions devait leur permettre de se mettre en valeur. Tous ceux qu’on a pu transférer, c’est grâce à la Ligue des Champions qui les a révélé…
Quand on constate à un moment, certaines limites, on essaye de travailler pour remonter la pente. La chance que j’ai aujourd’hui est que je tiens bien le gouvernail. A ce niveau, il y a quelques années, le président que je suis, aurait sauté tout de suite. Je suis encore là et je souhaite bonne chance aux joueurs qui ont constaté qu’ils ont des limites…

Vous savez le football est un métier qu’il faut respecter et les joueurs doivent savoir qu’ils peuvent avoir tous les agents de joueurs du monde mais ils ne trouveront pas de ciub s’ils ne jouent pas bien. Il ne faut pas rêver.
Malheureusement avec la situation que nous vivons ici, tous les joueurs rêvent d’aller faire carrière ailleurs, ils ne se rendent même pas compte qu’ils ont des limites. Il y a des gens qui leur font croire qu’ils sont de grands joueurs, des caïds. Ils doivent se regarder en face.
Les grands clubs ne meurent jamais par contre, des joueurs finissent bêtement leur carrière et disparaissent à un moment donné. Le club sera toujours là parce qu’il a des fondations solides. A vous qui me demandez si l’ASEC est affaiblie, je vous répondrez que l’ASEC reste ce qu’elle est, un club qui a des assises, un club meurtri.
Pour moi la saison ne ressemble plus à grand-chose. Il faut penser à l’année prochaine tout en essayant d’être encore une fois champion, pour un 17ème titre en 21 ans.
Il faut remettre en place tous nos services et travailler au niveau de l’encadrement, de l’Académie MimoSifcom, penser à reconstruire une équipe solide pour la Coupe d’Afrique Prochaine ».

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

seize − quatre =