L’optimisme des mimosas est perceptible

Si les Sensationnels sont décidés à prendre une belle option pour la qualification, les Mimosas le sont tout autant que leurs hôtes et leur entraîneur, Maxime GOUMENE ne parle que de victoire à Lusaka.

Il l’avait confié à Abidjan avant de s’envoler pour Lusaka. « Je n’irai pas en Zambie pour défendre, mais pour gagner ». Hier, les grands quotidiens zambiens le ZAMBIA DAILY MAIL et le TIMES OF ZAMBIA se sont fait largement l’écho des intentions de l’entraîneur de l’ASEC Mimosas, à son arrivée dans la capitale zambienne.# Et celles-ci ne sont guère différentes de ses confidences d’Abidjan.

Dans un article publié sous le titre « L’ASEC venue pour gagner », le Zambia Daily Mail rapporte que Maxime GOUAMENE dit reconnaître que ZANACO est une bonne équipe, mais que l’ASEC doit l’éliminer sur l’ensemble des deux rencontres si elle veut réaliser son ambition de remporter la Ligue des champions, pour la deuxième fois. Pour Maxime GOUAMENE, toujours selon le Zambia Daily Mail, la performance des Chipolopolo (la sélection zambienne) lors de la dernière CAN, en Angola, est un indicateur du très bon niveau du football zambien. L’entraîneur des Mimosas aurait reconnu, en outre, qu’il compose avec un groupe relativement jeune. Mais il dit avoir foi en ses joueurs qui sont décidés à donner le meilleur d’eux pour gagner la première manche, à Lusaka.

Quant au Times of Zambia, dans un article publié sous le titre « L’optimisme de l’ASEC » il rapporte que dans une interview accordée à la presse zambienne à l’aéroport international de Lusaka, Maxime GOUAMENE aurait déclaré que son équipe est en Zambie pour gagner même s’il reconnaît la valeur de l’adversaire au regard de sa brillante qualification pour les seizièmes de finale de la Ligue des champions.

On peut le constater, avant la bataille physico-technico-tactique de cet après-midi sur la pelouse du Nkolona Stadium, les deux entraîneurs se livrent déjà une guerre psychologique à travers les médias. Le jeudi dernier, jour de l’arrivé de l’ASEC en Zambie, l’entraîneur de ZANACO, Wedson NYIRENDA, avait allumé la mèche en déclarant que son équipe avait besoin d’une victoire confortable à Lusaka avant son déplacement à Abidjan et qu’il connaissait bien l’ASEC mimosas et sa philosophie de jeu, raison pour laquelle il était très confiant dans les chances de son équipe. La réaction de Maxime GOUAMENE arrive comme la réponse du berger à la bergère. Mais en plus, l’entraîneur de l’ASEC croit réellement aux chances de son équipe, à Lusaka. Reste à confirmer cela sur la pelouse, cet après-midi.

De notre envoyé spécial à Lusaka
KONE Ismaël.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

19 + dix-sept =