On joue l’alternance

L’ASEC Mimosas est bien tranquille pour le poste de gardien de but car elle en possède quatre dont deux, ANGBAN Vincent de Paul et YEBOAH Téchi Daniel qui sont de grosses pointures de niveau international. Contrairement à la donne chez les gardiens de but au monde, il n y a pas d’ordre établi à l’ASEC Mimosas. Du moins chez les deux ténors. On préfère jouer l’alternance, mais pourquoi ?

#
Dans tous les clubs de football au monde, le poste de gardien de but est hiérarchisé. Chacun à un statut bien défini. On parle alors de N° 1, N° 2, N°3, voire N°4. Chez les champions en titre Français, Cédric CARASSO est indiscutable dans les buts Bordelais. Son Numéro deux est Ulrich RAME. A Lyon, le gardien dont tout Gerland scande le nom tous les week-ends est HUGO Lloris. Sa doublure est Rémy VERCOUTRE. Au Paris St Germain, Gregory COUPET a été recruté pour succéder à Michaël LANDREAU qui a rejoint cette saison le groupe Lillois pour jouer le rôle de N°1 devant Ludovic BUTELLE. Edel APOUPA qui était déjà la doublure de LANDREAU à Paris garde son statut. Le Camerounais ne doit sa place de titulaire actuelle dans les buts de l’équipe de la capitale française qu’à la suite de la grave blessure de COUPET, victime d’une fracture-luxation de la cheville gauche contre Auxerre (1-0, 15e j. de L1), le 28 novembre 2009. A la Juventus de Turin, l’emblématique gardien GIANLUIGI Bouffon en raison de son repos forcé d’un mois, suite à sa blessure à la cuisse droite contractée récemment à l’entraînement, se voit contraint de laisser sa place à l’Autrichien Alex MANNINGER.

A Marseille, tant que Steve MANDANDA est en forme, n’est pas blessé ou suspendu, Elinton ANDRADE gardera le banc. Pareil à Chelsea, à Barcelone, au Real Madrid, au Milan AC, à l’Inter Milan, Manchester United où respectivement Petr CECH, Victor BALDES, Iker CASILLAS, Nelson DIDA, Julio CESAR et Edwin VAN DER SAR…sont indécrottables à leur poste. Tout près de nous, à l’Africa Sports, au Stella Club, au Stade d’Abidjan, à Issia Wasi, au Séwé Sport, personne ne déroge à la règle universelle. Ainsi va la vie des gardiens de but partout dans le monde. A l’ASEC Mimosas, si on peut définir aisément le N°3 et le N° 4 des gardiens de but, en la personne respectivement de KONE Kassim, transfuge de la JCA-T et le jeune CISSE Adama, formé au club et gardien des Réserves, ce n’est pas le cas pour le N° 1 et N° 2. Depuis la saison dernière avec le français Patrick LIEWIG et maintenant Maxime GOUAMENE, les gardiens de buts, ANGBAN Vincent de Paul et YEBOAH Téchi Daniel, deux gardiens de niveau international, jouent alternativement. Pourquoi une telle option ? Beaucoup d’observateurs n’y comprennent rien au regard de ce qui se passe ailleurs. C’est pourtant simple. Ces personnes doivent savoir que les réalités ne sont pas les mêmes. En alternant dans les buts avec ANGBAN Vincent et YEBOAH Daniel, l’ASEC Mimosas fait jouer la concurrence entre ses deux grands gardiens. Le procédé a pour avantage de pouvoir compter sur chacun des deux gardiens à tout moment et en tout lieu. Car chacun gardera intact, en permanence, ses reflexes et ses repères. Autre avantage, le club ne saurait être dépendant d’éventuelles frasques de l’un ou de l’autre, étant donné que tous les deux restent de fortes personnalités.

Pour l’ASEC Mimosas, grand bénéficiaire de ce système, il y a plus d’avantage que d’inconvénients.

Parlant d’inconvénients, des spécialistes y voient uniquement la perte de confiance chez le gardien. N’est-ce pas Alain GOUAMENE, héros de la CAN 92 au Sénégal, et sélectionneur des cadets et junior. « Le poste de gardien de but est spécifique. Le gardien a besoin d’être mis en confiance. Jouer un jour et ne pas jouer après ne garanti pas cela..».

Qu’à cela ne tienne, cette alternance des gardiens à la manière ASEC Mimosas qui apparaît comme une vraie révolution dans le football porte ses fruits. Tant mieux donc.

D. Clément

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

deux × 4 =