Le discours du Président Francis OUEGNIN a porté ses fruits

Suite au début de championnat difficile et après avoir senti des manquements au niveau de l’état d’esprit des athlètes, le Président Francis OUEGNIN avait estimé nécessaire de rencontrer les joueurs, les encadreurs techniques et médicaux de l’ASEC Mimosas, le mercredi 10 février dernier, dans l’après-midi, dans l’une des salles du rez-de-chaussée de la Maison Excellence, pour recadrer leur action.
Prenant la parole, le Président délégué de la section football de l’ASEC Mimosas avait dit #:<<. Je suis venu vous dire cet après-midi (NDLR, mercredi 10 février 2010), de vous réveiller pour redresser la situation, pour ne pas amener le PCA à prendre certaines décisions. Vous avez, avec Maxime GOUAMENE et Lucien KASSY Kouadio, rehaussé l’image de notre club en reconquérant de brillante manière la Ligue 1 de l’année dernière. Et vous avez ensuite raflé presque tous les Oscars du football ivoirien 2009. Montrez que vous méritez de porter les couleurs de l’ASEC Mimosas. Soyez solidaires à Sol Béni, lors des matches amicaux et officiels comme dans la vie. Motivez-vous, soutenez-vous quand l’un de vous est en difficulté ou commet une erreur sur le terrain ou dans la vie. Nous sommes onzième au classement. Nous ne devons pas l’accepter. Vous devez vous révolter comme vous l’avez fait contre Issia, à Daloa, lors de la 4e journée. Malgré le résultat nul, votre réaction nous a fait plaisir. Cela veut dire que vous êtes bons, vos entraîneurs aussi. Votre réussite me préoccupe comme celle de mes propres enfants. Croyez-moi, les dirigeants que nous sommes, éprouvent une réelle fierté quand nous voyons nos joueurs réussir une brillante carrière professionnelle comme ceux qui brillent, en ce moment, partout en Europe et en Asie. Soyez ambitieux, travailleurs et conquérants. Saisissez toutes les occasions pour vous mettre en valeur lors des matches de l’ASEC Mimosas. Beaucoup de joueurs évoluant dans les meilleurs championnats d’Europe, ne sont pas meilleurs que vous. Si vous voulez devenir comme eux, ce sera grâce à de belles performances avec l’ASEC Mimosas en Ligue 1 et surtout, en Ligue des champions, où vous pouvez vous faire remarquer. Le Président Roger OUEGNIN fait beaucoup de sacrifices, pour payer toutes vos primes et vos salaires, à temps. Aidez-le à vous aider. Vous êtes plus forts que beaucoup de joueurs de l’équipe nationale, mais vous devez croire en vous. Je crois en vous. Le Président Roger OUEGNIN et tous ses collaborateurs croient en vous. Si vous le voulez, l’ASEC va remonter rapidement au classement, pour occuper la place de leader qui est la sienne. KOUAKOU Irénée, SERI Michaël et tous ceux qui ont été remplaçants, cette année, ont joué à 30% de leur valeur, chaque fois qu’ils sont entrés en cours de jeu, alors qu’ils auraient pu faire beaucoup plus. Quel que soit le choix de l’entraîneur, pour un match donné, tous les joueurs, qu’ils soient sur le terrain ou sur le banc, sont importants. Je connais le football et je sais de quoi je parle. Les joueurs qui entrent en cours de jeu, sont aussi importants que ceux qui débutent une rencontre. L’exemple le plus édifiant, n’est-il pas celui de Mohamed Gedo, l’Egyptien sacré meilleur buteur de la CAN 2010 avec 5 réalisations ? Il a été remplaçant à tous les matches des phases finales de la dernière CAN. Mais c’est lui, qui a fait la différence pour les Pharaons, chaque fois qu’il est entré en jeu, pour être finalement le meilleur buteur de la compétition. Etre remplaçant n’est pas une situation qui vous dévalue. C’est généralement une stratégie de l’entraîneur par rapport à vos qualités pour piéger l’adversaire. Vous les recrues, vous étiez des tigres, voire des lions dans vos équipes précédentes. Mais à l’ASEC Mimosas, vous devenez curieusement des agneaux. Est-il plus facile de jouer à l’Africa, au Stade, à San Pedro qu’à l’ASEC ? Révoltez-vous. Si vous le voulez, si vous travaillez, si vous croyez en vous, vous pourrez faire mieux à l’ASEC que dans vos clubs précédents ».

L’appel du Président n’est pas tombé dans les oreilles de sourds, puisque le match de la 5e journée du championnat national qui a suivi a été remporté par les poulains du coach Maxime Gouamené sur le score de 3 buts à 1 aux dépens d’Issia Wazi.

Au cours de ce match nous avons apprécié l’état d’esprit des joueurs qui ont fait preuve de solidarité et de combativité.

Pourvu que cette mentalité perdure pour que la reconquête de l’Afrique ne soit par un leurre pour les Mimos.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

5 × 4 =