« Il y avait une usurpation de titre … »

Le président de la section football de l’ASEC Mimosas, Francis OUEGNIN, s’est confié à la presse, à l’issue du match de la 23e journée du championnat national de Côte d’Ivoire, qui consacrait l’ASEC Mimosas, champion de l’année 2009.

Ce titre a-t-il une saveur particulière ?
Ah oui, parce que deux années, c’étaient trop. Il y avait une usurpation de titre. Il fallait récupérer notre titre. Ce n’était pas normal qu’avec nos outils de travail, avec Sol Béni, alors que tous les autres sont à la rue, à part quelques uns qui font semblant, nous rivalisons avec des clubs qui sont à la rue. Nous, nous avons notre maison, nous avons un endroit où nous pouvons aller nous recueillir.# Il fallait récupérer notre bien. Nous allons essayer de le garder et regarder les autres. Nous nous marrons quand nous voyons tout ce qui se passe ailleurs.

Parlant de crise, que pensez de ce qui se passe à l’Africa ?
C’est une histoire d’un autre siècle. En principe, en 2009, ce genre de scène ne devrait plus se passer
Nous à l’ASEC, nous avons réglé ce problème. Aujourd’hui, tous les Actionnaires sont contents de Sol Béni. Quand ils viennent dans ce complexe, ils savent qu’il y’a un travail qui a été fait. Mais les autres sont à la rue et c’est dommage. Tant pis pour eux !

Quel est le nouveau challenge de l’ASEC Mimosas?
Ecoutez ! Moi je ne vais pas vite en besogne. Laissez-nous savourer le titre et le PCA, Me Roger OUEGNIN prendra le temps de développer sa politique de l’année prochaine. Nous allons nous renforcer parce qu’aller à la conquête de l’Afrique est différent du championnat local. Je crois que cette année, nous mettrons le paquet.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

douze + 3 =