KOUAKOU N’Doua Irénée, en lettre d’or

Le Challenge AVISO du choix du meilleur joueur du mois de septembre 2009, vient de livrer ses secrets. La perle Jaune et noir du mois de septembre est désormais connue. Il s’agit du milieu de terrain KOUAKOU N’Doua Iréné. Avec 26,45% des votes des internautes du site officiel de l’ASEC Mimosas, il devance légèrement DION Sédé Marc qui totalise quant à lui 23,14% des votes et FRIMPONG Yaw, 14,88%.

Ces garçons qui, depuis quelques journées font vibrer les stades, se sont difficilement accrochés durant tout le mois de septembre. Ils ont par une saine émulation devant du répondant au bloc-équipe Mimosas tout en gardant le reflet doré de la cohésion mimosas. Il a fallu les clics des dernières heures du mois de septembre pour départager ces garçons qui connaissent en ce moment une ascendance agréable.#
Les internautes qui suivent au quotidien la marche de leur équipe vers le 23ème sacre ont accordé leur confiance à KOUAKOU N’Doua Iréné, dont les dernières sorties ont été efficaces. Sa présence, sa constance, son dévouement et son efficacité ont certainement fait la différence et c’est à juste titre que son entraîneur principal, Maxime GOUAMENE, le présente comme un gros bosseur. Formé à l’Académie MimoSifcom KOUAKOU N’Doua Iréné, a connu des moments de faiblesse dans son intégration au sein de l’équipe professionnelle, mais sa rage de vaincre et son caractère de gros travailleur lui ont permis très rapidement d’intégrer parfaitement le système technico-tactique de Maxime GOUAMENE. Fort de sa silhouette élégante et entretenue, 1m76 pour 63kg avec un VMA (vitesse Maximale Aérobie) de 16Km/h, ce jeune de 21ans né à Anyama s’est construit tout doucement une carrure exceptionnelle.
Avec une présence remarquée de 19 matches joués sur 22 en ligue 1, au cours de laquelle, il a été titularisé 15 fois, « Techno » comme l’appellent affectueusement ses coéquipiers, comptabilise un temps de jeu de 1289 minutes. C’est clair, le jeune mimosas a gagné en assurance et c’est de manière magistrale qu’il assure son rôle milieu offensif avec élégance. Son jeu d’une lucidité épatante fait de lui aujourd’hui le chef d’orchestre de l’entre-jeu mimosas. Son progrès qui est perceptible du stade Robert Champroux au stade Félix HOUPHOUËT BOIGNY en passant par le stade de la Paix de Bouaké et du stade Auguste Denise de San-Pedro, a donné une coloration particulièrement à son action dans le bloc-équipe de Maxime GOUAMENE. Le jeune mimosas a grandi. « J’ai progressé dans le jeu parce que j’ai su me remettre en cause à temps, quand j’étais dans le doute. » : Cette phrase de KOUAKOU Iréné prononcée en début de saison, est certainement l’élément déclencheur de sa quête de l’excellence et surtout du professionnalisme. « Il n’y a de victoire sans souffrance », comme le souligne son coach, qui a su lui inculqué l’amour du travail et surtout du travail qui mène à l’efficacité donc droit au but. Parlant d’efficacité, voilà une révélation qui fait de ce garçon la curiosité silencieuse des stades depuis quelques journées. 8 buts et toutes, de belles factures ! Des coups de pieds arrêtés et des reprises de volée spectaculaires, voilà les nouveaux vecteurs offensifs de ce garçon élu maître d’orchestre de l’entre-jeu mimosas. Désormais, le porteur d’eau qui assure déjà très bien son rôle, s’est érigé en buteur décisif. « En tirant des leçons après chaque match, j’ai remarqué, que j’avais beaucoup d’occasions de buts derrière les attaquants. Je me suis dit qu’avec un peu de lucidité, je pourrai en marquer davantage», confie le milieu de terrain Mimos. De la lucidité, il en fallait pour venir à bout de ses adversaires et c’est ainsi que KOUAKOU Iréné a très souvent libéré les Actionnaires par ses buts venant de frappes surpuissantes et limpides.
Si le milieu Mimosas à la confiance des Actionnaires qui ont fait de lui le meilleur joueur du challenge AVISO du mois de septembre, KOUAKOU Iréné qui pense que le plus dur reste à faire s’en remet à Dieu : « C’est grâce à Dieu qu’on existe et c’est grâce à lui qu’on obtient ce qu’on veut et qu’on réussit ce qu’on entreprend. Pour moi, rien n’est acquis et le plus dur est à venir ».

Même si par humilité le jeune mimosas s’efface quant on égraine ses talents, son encadreur technique, Maxime GOUAMENE confie : « Iréné est un véritable meneur de jeu aux qualités techniques indéniables. Il sait sortir proprement les balles et il a un volume de jeu suffisant qui lui permet de tirer le groupe vers le haut ».

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

dix-sept − 11 =