SEKYERE impose le respect

Sans lui, le milieu de l\’ASEC est sans épine dorsale. Courageux, dur au mal, ce petit bonhomme avec un cœur de lion sait imposer le respect à l\’adversaire dans son secteur de jeu. Sekyere Mark s\’impose déjà comme le patron du milieu, à l\’ASEC.#
Il a un nom prédestiné. Sekyere signifie l\’antidote, en ashanti. On raconte, en Afrique, que ce genre de nom influence toujours celui qui le porte. Sekyere semble bien porter le sien. Lorsque mark Sekyere arrive à l\’ASEC Mimosas, au mois de janvier dernier, il a déjà une expérience du haut niveau puisqu\’en 2008, il a évolué à l\’Ashanti Kotoko de Kumasi auquel son club formateur, Feyenoord Fetteh Football Academy d\’Accra, l\’avait prêté. Son contrat à l\’ASEC, cette saison, constitue pour lui une évolution dans sa carrière. Il ne tarde pas à afficher un caractère en acier. Il s\’intègre rapidement et s\’adapte au système de jeu de son équipe. Lorsque survient, quelques mois après, un changement d\’entraîneur engendrant un changement de système de jeu, Sekyere se montre toujours à son aise. Et Maxime Gouaméné, le nouvel entraîneur de l\’ASEC, lui fait confiance. D’ailleurs, les commentaires de ce dernier sont élogieux à son égard. « Sekyere est un excellent milieu relayeur. Il est précieux dans la récupération avec un volume de jeu important. Il est très agressif sur le porteur du ballon. C\’est un joueur d\’une grande qualité de jeu », dit-il.

A priori, Mark Sekyere n\’impressionne pas physiquement ses adversaires. Mais dans le jeu, il les surprend par sa combativité, son courage, son endurance et sa force physique. Il ne fait pas de sa petite taille (1,66 m pour 62,5 kg) un complexe. Grâce à un cœur de lion, il arrive toujours à prendre le dessus ou à freiner l\’adversaire dans son élan. Une qualité qui fait de lui un joueur très précieux dans l\’entre-jeu. Il allie intelligence de jeu et vivacité. S\’il récupère beaucoup de balles, il possède également des relances propres. « Ce garçon m\’impressionne. Il me fait penser à Claude Makélélé et à Jean II Makoun. Il récupère beaucoup de balles et il n\’en perd presque pas du tout », disait de lui l\’ancien joueur du PSG, Nambatingue Tokomon, après l\’avoir vu jouer en quarts de finale de la Coupe nationale contre l\’Africa Sports. Ce jour-là, Sekyere avait crevé l\’écran, comme dimanche dernier, à Yamoussoukro, contre l\’ASC Ouragahio.
Mark Sekyere rêve de jouer un jour dans un club européen ambitieux. Mais il ne veut pas brûler les étapes. « Je veux faire chaque chose en son temps. Aujourd\’hui, j\’évolue à l\’ASEC Mimosas. Je veux donner le maximum pour gagner des titres. Je me sens bien dans ce club très professionnel », dit-il. Même s\’il pense à partir, il n\’en fait pas une obsession. Le moment venu, il décidera. En attendant, ce garçon veut continuer à imposer le respect. A ses coéquipiers comme à ses adversaries.

K. Ismaël

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

18 − cinq =