Le président Roger OUEGNIN est l’un de mes plus grands soutiens

Un concours de circonstances peut changer la vie d\’un homme. Comme celle de SAMAKE Siaka dit Ropero, un apprenti-tailleur devenu Intendant Général Adjoint de l\’ASEC Mimosas. Voilà plus de deux décennies que Ropero exerce à l\’ASEC Mimosas sans aucun problème.

– Depuis quand et comment es-tu arrivé à l\’ASEC Mimosas ?
Je suis arrivé à l\’ASEC Mimosas en 1980, sous le règne du président TOURE Mamadou, grâce à deux joueurs, BAWA Paul et KIGNELMA Hyacinthe qui étaient des clients de mon patron. Ce dernier était leur couturier. A chaque fois que ces deux joueurs se rendaient dans notre atelier, j\’avais pour habitude de les accompagner à l\’entraînement de l\’ASEC Mimosas, à l\’Ecole de la Gendarmerie. C\’est ainsi qu\’ils m\’ont présenté au président TOURE Mamadou comme leur petit frère. Celui-ci a demandé ce que je faisais, j\’ai répondu que j\’étais apprenti-tailleur. Il est revenu à la charge pour savoir si ça m\’intéressait de travailler à l\’ASEC Mimosas. Ma réponse a été affirmative. A la demande du président TOURE Mamadou, je suis allé voir le président Francis OUEGNIN en sa qualité de président de la section Football et aussitôt, j\’ai été engagé pour m’occuper du matériel.

– En quoi consistait ton rôle ?
Je m\’occupais des équipements (maillots, ballons, chaussures, etc.). J\’avais comme premier responsable, GOGOUA Paul. Le travail se passait bien car ni avec mon patron ni avec les dirigeants, je n\’ai eu de problème.

– C\’est le même rôle que tu continues de jouer ?
Il y a une différence maintenant. Depuis deux ans, Me Roger OUEGNIN m’a nommé Intendant Général Adjoint. Avant, j\’étais présent sur le terrain à chaque entraînement des joueurs. Aujourd\’hui, j\’ai eu une promotion, j\’ai même un adjoint. Celui-ci s\’occupe, au quotidien, de ces petites tâches sur le terrain et cela me permet de m\’occuper des relations directes avec les fournisseurs d’équipements sportifs sur le plan local et sur le plan international. C’est à ce titre que j’avais effectué des voyages à Londres, l’année dernière. Je veille également au respect de la discipline au sein de la section football. Tout ce que nous faisons est placé sous la responsabilité de l\’Intendant Général qui est Hyacinthe COULIDIATY.

– Les générations de joueurs, tu en as vu passer à l\’ASEC Mimosas. Laquelle t\’a le plus marqué ?
Incontestablement celle de 1990 à 1993 des GADJI Céli Saint Joseph, KASSY Kouadio, Abdoulaye TRAORE, Losséni KONATE, SORO Jean, FALLET Vilasco AKA Kouamé, BASSOLE Michel, SIE Donald Olivier, Jonathan SOGBIE, AMANI Yao, Maxime GOUAMENE et autres, reste la plus grande, pour moi. C\’étaient des joueurs d’expérience, très talentueux et ambitieux. La défense du maillot de l\’ASEC Mimosas était un honneur pour eux.

– Pourquoi t\’appelle-t-on président ?
On m\’appelle président parce que je dirige un centre de formation qui s’appelait les Inconditionnels d’Adjamé rebaptisé SYLLA & frères.

Après Sol Béni, tu continues de travailler pour le football… C\’est ma façon de démontrer ma passion pour cette discipline sportive. Le football, c’est ma vie.

– Quels sont les joueurs que ton centre de formation a fournis à l\’ASEC Mimosas ? Je citerai par ordre d\’arrivée, DANSOKO Mamadou (Madinho), TOURE Kolo Abib, Aruna DINDANE, TOURE Yaya Gnégnéri, KONE Brahima (Bramko), KOUTOUAN Nantcho, DIABY Abdramane, LINGANE Issoumaïla.

– Pourquoi à l\’ASEC Mimosas et non ailleurs ?br>
Tout simplement parce que depuis l’ouverture de mon centre de formation, le Président du Conseil d\’Administration de l\’ASEC Mimosas, Me Roger OUEGNIN, est l’un de mes plus grands soutiens. Et c’est lui qui m’avait demandé de faire venir mes meilleurs éléments afin qu’il les mette à la disposition de Jean-Marc GUILLOU, lorsque l’ASEC Mimosas a créé l’Académie MimoSifcom. Le bon sens veut que mes meilleurs joueurs passent par l\’ASEC Mimosas avant toute autre destination.

– Quels sont tes relations, à présent, avec tous ces joueurs ?
Ce sont des relations de père et fils. C\’est-à-dire cordiales et empreintes de respect mutuel. Une confidence : à la veille de chacun de leur match, là où ils se trouvent, ces jeunes m\’appellent et je leur fais des bénédictions.

– Votre mot de la fin ?
Que Dieu garde les dirigeants de l\’ASEC Mimosas afin que les objectifs du club soient atteints.

br>
Interview réalisée par D. Clément

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

deux × trois =