« L’ASEC a boosté le football en Côte d’Ivoire »

Didier Drogba, le buteur de Chelsea FC et capitaine des éléphants de Côte d’Ivoire fait une analyse sur la percée de l’équipe nationale sur la scène internationale. En effet en 2006, la Côte d’Ivoire a effectué à la surprise générale, une entrée spectaculaire sur la scène internationale du football de haut niveau. Cela serait-il dû à une génération Drogba ?
Interrogé sur la question, le Capitaine des éléphants, Didier Drogba a mis en avant la force collective, complémentarité de joueurs et a surtout reconnu que la réussite des éléphants est le reflet de la politique de formation initiée par l’ASEC Mimosas depuis 1990. #

« C’est me faire beaucoup d’honneur que de parler d’une « génération Drogba » ; Et ce serait prétentieux de ma part de m’accaparer d’une manière ou d’une autre la réussite du groupe. Une équipe ce n’est pas un individu. C’est la complémentarité de joueurs venus parfois d’horizons très différents. Moi-même, je n’ai jamais joué dans un club ivoirien. Je pense que la réussite des Eléphants, nous la devons à la politique de formation mise en place au début des années 90 par l’ASEC d’Abidjan. C’était, à l’époque le contraire d’une évidence. L’ASEC a créé la première véritable école, sous la conduite de Jean Marc Guillou. Attention, il a fallu attendre une bonne dizaine d’années pour récolter ce qui avait été semé par le Président Roger Ouegnin et toute son équipe. Ils ont boosté le football en Côte d’Ivoire et ouvert une voie » résume Didier Drogba.
Après le président de la FIFA qui a reconnu, l’immense travail abattu par l’ASEC Mimosas dans la formation des jeunes, c’est au tour de Didier Drogba, le capitaine des éléphants de saluer la politique de formation du club Jaune et Noir qui selon lui aura boosté le football en Côte d’Ivoire

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

dix + 17 =