Toutes les têtes de serie sont tombées

L’hécatombe s’est poursuivie pour les ténors du football africain à l’occasion des barrages retour pour l’accession à la phase de poules de la Coupe de la Confédération.

Le CS Sfaxien tenant du trophée depuis deux saisons a été éliminé, Le National Al Ahly, champion d’Afrique en titre est éliminé et l’ASEC Mimosas détenteur du record de participation aux phases finales de la Champions League est aussi éliminée. Une sale journée pour ces trois grands clubs qui font partie de l’élite du football de clubs en Afrique.

Les Angolais ont été les héros de ces matches de barrage. Le Primeiro de Agosto, samedi, avait écarté le CS Sfaxien aux tirs au but sur le terrain de son adversaire tunisien qui rêvait d’un triplé unique dans les annales d’une épreuve qui connaît cette saison sa sixième édition. # Les Angolais ont réalisé un véritable exploit dans cette compétition qui marque leur première grande sortie sur la scène africaine.

L’ASEC Mimosas, une autre vitrine du football professionnel de clubs en Afrique, a été une autre victime de choix.
Eliminés en huitième de finale de la Ligue des champions par les Zimbabwéens du Monomotapa FC, les enfants de Sol Béni tenus en échec chez eux par les pétroliers égyptiens de l’ENPPI, ont une deuxième fois, fait un match nul avec leur adversaire, le dimanche dernier au stade PetroSport du Caire. Mais un nul sans but alors qu’à l’aller le score avait été de deux buts partout.
Au bénéfice des buts marqués à l’extérieur, l’ENPPI jouera donc la phase finale. Ce qui est également le cas de l’AS V Club de Kinshasa qui s’est imposé chez lui 2-0 devant le Coton Sport de Garoua, finaliste de la dernière Ligue des champions. Les Kinois, ayant été défaits 3-1 à l’aller, sont qualifiés au bénéfice du but marqué à l’extérieur.

Les têtes de série, Ahly, CS Sfaxien, ASEC et Coton Sport ont toutes été sorties ce qui laisse place ouverte aux candidats à la succession parmi lesquels l’AS V Club, champion d’Afrique en…1973 et l’Entente de Sétif, lauréate de la même épreuve en 1988.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

dix-huit − sept =