« Nous sommes optimistes et sereins»

Contraint au nul (2-2) il y a deux semaines par l’ENPPI du Caire, l’ASEC est actuellement en terre égyptienne dans l’espoir de réussir le hold-up au stade PetroSport du Caire. « Nous nous battrons pour nous qualifier », a indiqué Me Roger OUEGNIN, le PCA de l’ASEC Mimosas après la première séance d’entrainement de son équipe. Ce match comptant pour la manche retour des 1/8èmes de finale de la Coupe de la Confédération, se révèle d’une importance particulière car elle permettra aux joueurs Jaune et Noir de se valoriser, et une qualification en phase de poule permettra au vice –champion de Côte d’Ivoire de se mesurer à d’autres clubs du continent. Mais le voyage du Caire sera un match de nerfs où l’état d’esprit sera un indicateur de taille.#

Interrogé justement sur l’état d’esprit avec lequel voyage la délégation Jaune et Noir, le patron du Club Jaune et Noir Me Roger OUEGNIN a affiché une sérénité légendaire : « Nous n’avons pas fait un bon résultat au match aller il y a 15 jours. Mais nous avons voyagé optimistes et sereins. Nous sommes dans le meilleur esprit en Egypte pour tenter d’arracher la qualification. Ce n’est pas impossible. Nous nous battrons au Caire pour nous qualifier ». Cette sérénité qu’affiche Me Roger OUEGNIN surprend plus d’un, d’autant plus que plusieurs observateurs certifient le voyage du Caire difficile, mais en même temps reconnaissent que l’ASEC Mimosas est une équipe meublée de talents et capable de renverser la vapeur. Oui cette équipe a donc un défi à relever et un challenge à alimenter dans un environnement certes loin des actionnaires mais qui n’est plus méconnu des mimosas. Interpellé sur la capacité de l’ASEC Mimosas de relever le défi du Caire, Me Roger OUEGNIN a loué le comportement de ses gamins lors de leur dernière sortie en championnat : « les joueurs ont démontré face à l’Africa Sports d’Abidjan qu’ils ont du cœur et le courage nécessaire pour retourner une situation quasi-compromise. C’est ce comportement que nous attendons d’eux au Caire. Ce ne sera certes pas la même pression ni le même enjeu ni le même public en face. Mais nous jouerons crânement notre chance. Nous avons 90 mn que nous entendons mettre à profit. »
C’est clair, la circonférence de la prochaine rencontre entre les pétroliers de l’ENPPI et de l’ASEC Mimosas est établie. Pour réussir le pari de la qualification en terre égyptienne, les enfants de Sol Béni devront démontrer qu’ils ont du cœur et surtout le courage de se surpasser. Une mission difficile n’est forcement pas impossible.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

13 − 3 =