3e journée CAF Champions league, Zamalek:0 – ASEC:0. Quel collectif héroïque !!!

L’ASEC Mimosas aura tenu la trachée haute au Zamalek Sporting Club. Les mimos savaient le déplacement difficile, l’environnement impitoyable mais n’avaient pas imaginé le schéma qu’ils ont été contraints de subir durant plus de 75 minutes de jeu.

En effet lors de cette rencontre qui plantait le décor des premiers matches de la 3ème journée de la ligue des champions, Le Zamalek et l’ASEC se tenaient, chacun dans son organisation et son schéma tactique, quand survient à la 22ème un coup dur pour les mimos. Yao Martial qui tenait littéralement la défense égyptienne par ses balles oxygénées transmises à Cyriac Gohi Bi et Mangoua Kessé écope d’un carton rouge sur un geste jugé d’anti-jeu notoire. Les mimosas sont réduits à 10, dans un match aussi décisif, en terre étrangère ! Mais Patrick LIEWIG l’avait prédit : « … face à toute déstabilisation au cours de cette rencontre, nous imposerons notre intelligence, notre lucidité et notre concentration … »
Très rapidement, il réorganise son effectif qui maintient le jeu jusqu’à la mi-temps, qui intervient sur un nul Blanc.
A la 2ème mi-temps, c’est une équipe aux missions redéfinies que découvre le public du Stade militaire du Caire. Dans un esprit de défense en groupe avec une attaque décolorée, les poulains de Patrick LIEWIG décident de limiter les dégâts en assurant l’essentiel. Entre temps les égyptiens multiplient leurs offensives, et les coups de pieds arrêtés dans les 25 mètres de Yeboah Daniel le portier Mimosas fleurissent. C’est en ce moment que commence une guerre de nerf et de nette lecture du jeu. A la 51ème minute, le technicien français Patrick LIEWIG réduit son potentiel offensif et joue la carte de l’intégrité des buts mimosas en faisant entrer Sogodogo Lamine en lieu et place de Dion Sédé Marc, pour donner beaucoup plus de crédit à son action défensive. Les égyptiens en supériorité numérique sentent le but libérateur et s’appliquent à trouver la faille dans la défense Jaune et Noir. Mais les mimosas très bien regroupés, ionisent toutes les velléités offensives du Zamalek. Patrick LIEWIG décide de donner du sang neuf à son attaque en remplaçant Cyriac Gohi Bi par Valy Sinali Bamba avec pour objectif de presser la défense égyptienne. A la 65ème minute une belle sortie aérienne de Daniel Yéboah sur un corner redonne du tonus à sa défense qui depuis la 22ème minute subit le courroux offensif du Zamalek. Une excellente frappe sur un coup franc égyptien à la 69ème minute s’évade au-delà de la barre transversale de Daniel Yeboah dont la présence continue de rassurer ses coéquipiers.
Les minutes s’égrainent, les égyptiens poussent davantage dans l’espoir de voir les Jaune et Noir craqués, mais malgré leur infériorité numérique les enfants de Sol Béni restent solidaires et soignés dans un esprit conquérant, mettant ainsi à nu la pauvreté technique du Zamalek Sporting Club. Le score reste désespérément nul et vierge. Patrick LIEWIG qui essaie de procéder par des contres, fait sortir Mangoua Kessé à la 79ème minute pour Dali Franck dont la présence permet aux Jaune et Noir de se réinstaller sur le plan offensif avec des remontées et des contres certes sporadiques mais qui sèment le doute dans le camp égyptien. Malgré les 5 minutes de temps additionnels, les égyptiens du Zamalek Sporting Club ne réussiront pas à violer la cage Mimosas tenu par un Daniel Yeboah très inspiré et pesant de toute son expérience. Avec une défense héroïque, l’ASEC Mimosas tient en échec le Zamalek au stade militaire du Caire, sur un score nul et vierge entretenu par un très beau collectif Jaune et Noir. Une fin de match fleurie du désarroi des joueurs du Zamalek d’Egypte à qui les Jaune et Noir imposent le partage des points.

Merci à l’ASEC Mimosas pour ce jeu rayonnant d’intelligence et d’une parfaite concentration !

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

2 × 2 =