C\’est au Zimbabwe qu\’elle commence, la vraie fête du foot africain de cette année pour les Jaune et Noir

La vraie fête

Elle commence

C\’est au Zimbabwe qu\’elle commence, la vraie fête du foot africain de cette année pour les Jaune et Noir. Il n\’y a vraiment pas de hasard. C\’est juste là-bas aujourd\’hui et c\’est juste pour l\’ASEC Mimosas choisie par le sort , aidée par l\’effort, ici. Une vraie fête donc, celle de la Ligue des champions … véritables. Elle commence pour notre club au bout d\’un voyage, un déplacement en somme. Mais aujourd\’hui, ni le football ni les matches ne se déplacent ; ils se jouent sur place où que l\’on se trouve. Chacun joue son foot et fait son match là où il se trouve, exactement comme s\’il n\’avait pas bougé.

Quant aux circonstances de temps, d\’installations matériels y compris la configuration des stades, et d\’ambiance, l\’expérience, la technicité et le mental les gèrent parfaitement, plus ou moins instantanément. Il faut le savoir et les nôtres le savent. Une seule chose va manquer au commencement de la fête. C\’est à nous, Actionnaires, qu\’elle va manquer. Il va nous manquer de vivre l\’évènement en situation, en « live ». Mais qu\’importe, les médias suppléent si bien. Et puis, cela justifiera notre revanche de participation à la fête pour la suite, car . . .

Elle se poursuivra

Oui, si le foot ne se déplace pas, la fête du foot elle, se déplace équitablement chez l\’un et l\’autre des adversaires. C\’est même en cela que c\’est une fête. Qui donc refuse d\’y participer, se punit de manière incompréhensible. Belle fête est en effet la Champions League, programmée dans le temps, et dans l\’espace qui est le sien. Non seulement cette fête est ainsi répartie en toute justice, mais en plus, elle est projetée sur les écrans de télévision, pour que ceux qui ne se trouvent pas sur place y prennent part. Après cela, doutera-t-on qu\’il s\’agit d\’une vraie fête ?

C\’est pourquoi, la considérer comme telle par tous, est aussi justice. Au terme de la fête, personne n\’aura, au surplus, échoué. Seul, le résultat final sera plus ou moins bon, meilleur, excellent ou parfait pour les uns et pour les autres. Mais tous, se seront enrichis. Comment situer plus que cela, l\’importance de cette fête ? A bien y réfléchir, seuls, ceux qui ne sont pas invités et ceux qui ne s\’invitent pas à la fête, ont échoué ; et parmi eux, beaucoup plus ces derniers que les premiers. Que la fête commence donc et que chaque Actionnaire, chaque Mimos y prenne une part dans ce véritable esprit. Que cela n\’exclut pas pour autant le devoir de chacun au soutien de la fête. Bonne fête du foot, bonne fête de la Champions League.

B.B

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

dix-sept + 3 =