Me Roger: « Il reste encore 90 min. Tout reste possible »

Le président du conseil d’administration de l’ASEC, Me Roger Ouégnin pense que le résultat nul (0-0) concédé devant l’OC Kouribga est mauvais. Cependant, il reste persuadé que son équipe est capable de renverser la vapeur dans deux semaines au Maroc

Quelle analyse faîtes vous durésultat de votre équipe ?
C’est un mauvais résultat. Nous nous attendons donc à un match très difficile au retour. Mais, que les actionnaires se rassurent, nous irons nous battre pour chercher la qualification au Maroc.

C’est le résultat contre l’AS Kouringa qui vous inspire tant ?
Non pas forcement. Nous avions plutôt l’habitude de nous qualifier à domicile. Quand nous devons nous qualifier à l’extérieur, c’est plus difficile et il faut retrousser les manches. Aujourd’hui nous n’avons réussi à marquer parce que c’était un match très tactique. En face l’adversaire n’a pas mal joué. Nous avons été énormément gênés même à dix parce qu’il était venu jouer le résultat nul.

Ce qui inquiète c’est que nous n’avons pas vu une grande équipe de l’ASEC. Comment l’expliquez vous ?
Nous avons essayé de jouer notre jeu habituel mais c’était très difficile. Cependant, je pense que rien n’est terminé. C’est ce que j’ai dit aux joueurs. Il reste encore 90 min. Et tout reste encore possible. Nous pouvons aller arracher la qualification au Maroc.

Croyez-vous votre équipe capable d’un tel exploit ?
Si nous ne les croyons pas capables, autant arrêter maintenant. Mais j’aime aussi que tout le monde doute et qu’il se dise que c’est fini. Nous, nous irons nous battre comme nous savons le faire pour réussir un bon résultat. Je sais que le résultat est mauvais, on me demandera de me séparer de mon entraîneur, mais comme je suis encore en place pour cinquante ans, il sera toujours avec moi.

SOURCE : Supersport N° 195 du lundi 28 avril 2008

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

8 + 4 =