La correction « Jaune et Noir »: Les militaires désarmés

Les 1/16èmes de finale ont offert cet après midi un choc, au stade Félix Houphouët Boigny. L’ASEC Mimosas était aux prises avec la Société Omnisports de l’Armée (SOA). Ce match s’annonçait décisif pour les mimos qui d’une part préparent leur prochain rendez-vous africain contre la formation marocaine de l’OC Khouribga, et d’autre part, parce que tous les observateurs présentent la SOA comme la bête noire des Mimosas. Dès l’entame du jeu, on sentira la rage de vaincre des mimos qui avaient criée vengeance, après avoir été contraints au nul le week-end dernier par les militaires. Grande sera la surprise mimosas lorsque les premières offensives militaires violent le portier de Angban Vincent De Paul à la 46ème minute et signé de Koffi Kouamé. Le premier canon de la SOA retenti sans toute fois bouleverser l’organisation des jaune et noir. Menée 1 à 0, l’ASEC, forte de la mentalité qu’elle se sera forgé autour de cette rencontre, gardera le cap malgré les paramètres environnants. On découvre une formation Jaune et noir plus conquérante, très accentuée à la récupération des balles et à la résolution des duels. L’optimisme fleuri dans les cœurs des actionnaires qui ont effectué le déplacement du Félicia, et le bourgeon sera l’égalisation Mimosas par Bamba Sinaly à la 56ème minute. Surpris par cette force de frappe jaune et Noir, visiblement nourri par un mental séduisant, l’armée de la SOA bat en retrait. Ce fut la mauvaise lecture stratégique de l’offensive des militaires, car, cela permettra aux « Jaune et Noir » de déclencher le rouleau compresseur dont les conséquences ne se sont pas faites attendre. Deux autres buts signés de l’intraitable Koko’o Pierre à la 52ème et de Diomandé Hamed Hervé qui signe son retour d’une belle tête à la 57ème minute. L’ASEC mène par 3 buts à 1 et impose sa séance corrective à la SOA, qui par des offensives sporadiques réussit enfin à réduire le score à 3 buts à 2 à la 78ème minute. La domination des enfants de sol Béni est nette mais, l’abri n’est pas encore gagné. Sur un mouvement offensif d’ensemble, Yao Martial se voit rudoyé par un tacle irrégulier d’un défenseur de la SOA. L’arbitre indique le point de penalty.Nous jouons la 85ème quand le capitaine Alli N’dri transforme le penalty. A 4 buts à 2, les carottes sont cuites et la SOA ne peut que se soumettre à la correction des poulains du Caoch Patrick Liewig. Cette victoire représente un véritable souffle pour la grande famille Jaune et Noir, avant le match aller des 1/8èmes de finale de la Champion’s League, prévu pour le Dimanche Prochain, au Stade FHB où l’ASEC reçoit l’Olympique Club de Khouribga.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

un × 5 =