Les casses, ça suffit !

Il existe les casses, les casseurs et les pousses-casseurs. Une bonne culture de direction de club, une éthique de direction, et cette dernière race disparaît. Qu’on se le dise. Qu’on se dise aussi : les casses, ça suffit ! Les équipements et installations sportifs sont si rares sous nos cieux ; en plus ils appartiennent à tous : il n’est donc pas normal que certains seulement en disposent au gré de leurs rumeurs. Et en disposent comment ? par simple vandalisme ! Ce n’est plus de saison. Les vigoureuses réactions au somment de la gestion du football dans le monde, doivent canaliser nos comportements … de génération en génération. Chaque nouveau dirigeant ne peut venir démarrer au point zéro.

Le combat sportif qui se mue en combat singulier, l’adversité sportive qui dégénère en acrimonie, ça suffit également. Le sport colle à la vie, non pas celle d’un homme ou d’un groupe, mais de la cité, de la nation. Ni l’un ni l’autre ne saurait donc prendre fin avant la fin des fins. Il faut par conséquent savoir raison garder. Les saisons se suivrent, certains se ressemblent, d’autres pas du tout. La saison dernière, que l’on s’en souvienne, aurait pu avoir une toute autre configuration si l’ASEC Mimosas avait eu une réaction différente. Pas grand monde ne s’est arrêté pour mentionner cette grande élégance sportive dont a fait preuve l’ASEC Mimosas en cette fin de la dernière saison. Au contraire, on a célébré tant et plus le nouveau champion. Au contraire, on a voulu et failli spolier les jaune et noir des prix reconnaissances de leurs mérites parcellaires. Nous disons que tout cela : ça suffit !

B. B.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

3 × cinq =