Foot – Echos d\’Afrique – Grâce pour le n°2 de la CAF

FIFA lève la suspension de Farrah Addo, de l\’argent frais pour les Congolais du TP Mazembe, les Eperviers du Bénin joueront au stade Charles de Gaulle de Porto Novo et une affaire de corruption secoue le football algérien.

L\’ex-vice-président de la Confédération Africaine de Football (CAF) et bras droit du président Issa Hayatou (Photo AFP), le Somalien Farrah Addo a bénéficié de la clémence de Joseph Blatter et de la FIFA qui ont levé sa suspension de dix ans qu\’ils lui avaient infligé en juillet 2004. L\’ancien patron du Comité Olympique Somalien avait été écarté des instances internationales du football en raison de détournements de fonds avérés. Mais son plus grand tort avait été de soutenir la candidature de Issa Hayatou lors des élections présidentielles de la FIFA en 2002 et d\’avoir publiquement dénoncé des «magouilles» au sein du gouvernement mondial du football. Farah Addo devrait retrouver une place dans une commission chez son ami Issa Hayatou en prévision de l\’AG élective de la CAF en 2009.

SOURCE:Lequipe.fr

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

18 − treize =