Une partie de nerfs au stade Félix Houphouet Boigny

Dimanche 11 novembre 2007au stade Félix Houphouët-Boigny, l’ASEC Mimosas croisera le fer avec le Sewé de San Pedro à l’occasion de la 24e journée de la Ligue 1 Orange. Des étincelles dans l’air.
Ce dimanche, dans la bonbonnière du Félicia, il y aura de l’étincelle dans l’air dans la confrontation ASEC Mimosas-Sewé Sport comptant pour la 24e journée de la Ligue 1 Orange.

La défaite est interdite aux deux équipes. L’ASEC joue pour le titre. Le Sewé, pour le maintien. Leur opposition, ce dimanche, ne manquera pas d’intérêt. Vaincre ou périr, l’ASEC et le Sewé, qui se sont toujours livré des parties très serrées, ont le dos au mur.

Trois jours après l’expédition des Mimos à Daloa, l’ASEC Mimosas devra sortir le grand jeu pour s’imposer à une formation de San Pedro menacée de relégation. C’est à croire que la Coupe d’Afrique brûle. Hier porte flambeau des équipes de l’intérieur et second représentant ivoirien en Ligue des champions, le Sewé se trouve dans une situation peu enviable aujourd’hui. Il doit lutter pour éviter la descente aux enfers.

Dimanche face à ces Portuaires, les protégés de Patrick Liewig devront prendre un bon départ en marquant vite et en évitant de se mettre en danger de sorte que le match ne bascule en faveur de l’adversaire.

Il ne faudra rien lâcher car Didier Ottokoré, le nouvel entraîneur venu en pompier à San Pedro et ses joueurs jurent d’avoir la peau des Mimos après le match nul (1-1) concédé à l’aller. Un coup de patte d’Iddrisu à la 24e mn avait permis aux champions en titre d’ouvrir la marque avant de se faire rejoindre par un tir tendu de Yoboué Jules César à la 65e mn.
« Il y a des matches où il faut savoir se contenter d’un point pris difficilement… », avait reconnu Patrick Liewig ce jour-là. Le Sewé était décidé à faire plier l’échine à son adversaire. Les hommes d’Eugène Diomandé remettront-ils le couvert ?

L’ASEC n’a pas le droit de se louper dans tous les cas. Elle est dans l’obligation de gagner quand son adversaire peut se permettre un nul. Jouer le nul est plus aisé que jouer pour la victoire. Il appartiendra aux Mimos de faire preuve de concentration dans la construction et la récupération du ballon grâce à un bloc équipe compact pour aller chercher les trois points du match.

Réussir ce coup après leur nette victoire (2-0) face au Réveil Club, signifie qu’il faut croire aux champions en titre jusqu’au bout.

D. Clément

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

deux × 3 =